Ce sont des plaintes pour le bruit et le non-respect des règles sanitaires qui ont conduit les policiers sur place.
Ce sont des plaintes pour le bruit et le non-respect des règles sanitaires qui ont conduit les policiers sur place.

Un party étudiant se termine par des constats salés

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Des étudiants universitaires ont appris à la dure que l’on ne badine pas avec les règles sanitaires à Sherbrooke alors que 21 participants à un party ont reçu un constat d’infraction de 1000 $ cette fin de semaine.

Musique forte, alcool, mégaphone pour animer la soirée, le party où personne ne portait de masque et ne respectait la distanciation physique de deux mètres se déroulait sans que la pandémie mondiale de la COVID-19 soit une préoccupation... jusqu’à l’arrivée des policiers.

« La police est là. Allez vous cacher », a crié l’un des participants au party qui se déroulait vers la rue Laterrière.

Les patrouilleurs du Service de police de Sherbrooke sont arrivés sur place vers 23 h, samedi soir.

« Les étudiants ont alors sorti leurs masques de leurs poches et ont tenté de les enfiler sans être vus par les policiers. Les infractions avaient cependant été constatées », explique la porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Isabelle Gendron.

Ce sont des plaintes pour le bruit et le non-respect des règles sanitaires qui ont conduit les policiers sur place.

« Le propriétaire des lieux avait déjà reçu un avertissement au début du mois d’août pour ne pas avoir respecté la réglementation d’un maximum de dix personnes lors des rassemblements privés », explique la porte-parole du SPS.

Vingt et un constats d’infraction pour avoir participé à un rassemblement intérieur ont été remis aux participants de ce party qui s’est déroulé samedi soir.

La veille, un groupe d’étudiants avait été dispersé au parc Blanchard sans qu’aucun constat ne soit remis.

« Le groupe avait été identifié étant donné la consommation d’alcool dans les parcs », mentionne la porte-parole du SPS.

Au cours de la fin de semaine, le SPS a remis deux constats d’infraction à la suite de plainte de bruit.

« Il n’y avait pas d’infraction relative aux consignes sanitaires. Ils ont mis fin au party à la suite de notre intervention », mentionne Isabelle Gendron.

Avec la rentrée à l’Université de Sherbrooke, le SPS sera d’ailleurs présent dans le quartier universitaire au cours des prochains jours.

« Une surveillance sera faite à partir de 16 h. La plupart des partys se déroulent du jeudi au samedi, mais nous serons présents toute la semaine afin que tout se déroule bien », mentionne Isabelle Gendron du SPS.