Il ne suffit que de l’équivalent d’un grain de sel de carfentanil ou deux milligrammes de poudre pour que la drogue soit fatale à l’inhalation, à l’ingestion ou même à l’absorption par la peau.

Un opioïde 100 fois plus puissant que le fentanyl signalé au Nouveau-Brunswick

FREDERICTON — La médecin hygiéniste en chef par intérim du Nouveau-Brunswick a mis la population de la province en garde, vendredi, contre le carfentanil.

La Dre Jennifer Russell a dit s’inquiéter sérieusement de l’apparition de cet opioïde 100 fois plus puissant que le fentanyl sur le marché noir de la province.

Un rapport toxicologique rédigé à la suite du décès d’un individu dans le sud du Nouveau-Brunswick a révélé la présence du carfentanil dans son système.

Pour des raisons de confidentialité et pour ne pas nuire à l’enquête en cours, la Dre Russell n’a pas pu préciser le lieu et les circonstances du décès.

En conférence de presse à Fredericton, la médecin hygiéniste en chef intérimaire s’est adressée à l’ensemble de la province afin de mettre tous les Néo-Brunswickois en garde contre la nouvelle substance, plus particulièrement les groupes vulnérables et à risque élevé.

Selon la Dre Russell, il ne suffit que de l’équivalent d’un grain de sel de carfentanil ou deux milligrammes de poudre pour que la drogue soit fatale à l’inhalation, à l’ingestion ou même à l’absorption par la peau.

La drogue peut avoir été mêlée à une autre substance, ce qui la rend impossible à détecter sans un test en laboratoire.

C’est d’ailleurs ce qui rend le carfentanil aussi dangereux, car les consommateurs de stupéfiants ne peuvent pas savoir s’il a été ajouté à une autre drogue vendue dans la rue.

Apprendre des expériences vécues ailleurs

La Dre Jennifer Russell a indiqué que le Nouveau-Brunswick avait appris en observant les expériences vécues ailleurs au pays pour combattre le fléau des opioïdes.

La province s’inspire particulièrement de la Colombie-Britannique, qui a déclaré l’état d’urgence en 2016 en raison du nombre élevé de cas de surdoses de fentanyl.

Le Nouveau-Brunswick a recensé 25 décès liés aux drogues entre le 1er janvier et le 30 juin 2017. D’après la Dre Russell, 17 de ces décès seraient liés aux opioïdes.

La Gendarmerie royale du Canada maintient que la lutte au trafic de fentanyl et de carfentanil demeure au sommet de ses priorités.

En octobre dernier, des policiers du sud de l’Ontario avaient saisi 42 kilogrammes de carfentanil, la plus grosse saisie de cette nature au Canada.