Nala, un petit caniche de huit livres, a été attaqué par un oiseau de proie dans le quartier des Fleurs, à Alma.

Un oiseau de proie attaque un caniche à Alma

Le 14 novembre dernier, un impressionnant oiseau de proie a attaqué Nala, une petite femelle caniche de huit livres, directement dans la cour de sa résidence.

La mésaventure s’est produite vers 19 h 30, dans le quartier des Fleurs, à Alma, tout près des centres commerciaux.

Nala venait de demander la porte, pour aller faire ses besoins dehors, lorsque Ubert, le caniche royal qui était resté dans la maison, s’est mis à japper en regardant par la fenêtre.

France Noël a vu quelque chose de noir qui enveloppait Nala. « Quand j’ai compris que c’était des ailes qui battaient, je suis sortie dehors en courant et en criant. C’est ce qui a sans doute fait fuir l’oiseau. Je n’ai jamais vu un aussi gros oiseau. Ses ailes ouvertes, qui avaient une envergure de trois à quatre pieds, m’ont pratiquement effleurée », se remémore Mme Noël. Quant à Nala, elle hurlait de douleur.

Nala, une petite caniche de huit livres a été attaquée par un oiseau de proie dans le quartier des Fleurs, à Alma.

Une fois en sécurité dans la maison, Mme Noël a observé de profonds trous dans la peau de son animal, laissés par les serres de l’oiseau. « Quand on regarde les trous de griffes, on peut voir que la patte de l’oiseau était aussi grosse que ma main », remarque-t-elle.

Cumulant plusieurs années d’expérience en toilettage, dans son commerce Tout Tout Mère Veille, la toiletteuse d’Alma a rapidement mis en application ses connaissances au niveau des premiers soins à apporter à un chien. « J’ai rasé autour des plaies, j’ai désinfecté et je surveille les blessures de près. Sachant que les griffes de l’oiseau peuvent être porteuses de bactéries, si je vois des rougeurs apparaître, je vais me rendre chez le vétérinaire », prévient Mme Noël qui est soulagée que Nala ait tous ses vaccins à jour.

Depuis ce temps, la chienne de huit ans a un peu de misère à marcher et elle ne veut plus aller dehors. « Moi aussi je suis sous le choc. J’accompagne Nala dehors, et j’ai toujours tendance à regarder au ciel », poursuit l’attentionnée propriétaire.

Plus de 400 internautes ont partagé l’histoire de France Noël et Nala sur Facebook, dans le but de prévenir d’autres attaques. « Même si je sais que ce genre d’histoire est sûrement un cas isolé, j’ai quand même reçu plusieurs témoignages concernant la présence d’oiseaux de proie dans mon secteur », conclut-elle.