De gauche à droite : Donald Gray-Donald, trésorier de la Fondation Carke (bailleur de fonds principal de la transaction), Claire Kerrigan, cofondatrice de la Fondation Carke, Benoît Poulin, ancien propriétaire du terrain cédé à la Ville, et le maire de Lac-Brome, Richard Burcombe.

Un nouvel accès public au lac Brome

La population pourra prochainement bénéficier d’un nouvel accès public au lac Brome, dans le secteur Bondville, près de l’intersection de la rue Cowell et du chemin Bondville, a annoncé la municipalité jeudi matin.

Le terrain de 13 acres, abondamment boisé, donne accès au lac sur une largeur de 80 m. « La Ville reçoit un beau cadeau aujourd’hui », s’est félicité le maire de Lac-Brome, Richard Burcombe, lors de l’annonce faite dans les bureaux de l’hôtel de ville.

« L’endroit présente un immense potentiel récréatif et vient améliorer l’accès au lac dans la partie ouest du cours d’eau, comme l’énonce notre plan stratégique », a-t-il ajouté.

Stationnement, canot et pique-nique

Au cours des deux prochaines années, la Ville de Lac-Brome projette d’y aménager un stationnement, un bloc sanitaire et une aire de pique-nique. Seules les embarcations non motorisées pourront gagner le lac par ce lieu public. Deux descentes de bateau permettent leur mise à l’eau.

Le site devrait cependant être accessible dès cet été, indique la Ville.

Au-delà des aménagements projetés, la municipalité poursuivra sa réflexion quant à la mise en valeur du reste du terrain, notamment sa partie boisée. « On peut imaginer qu’il pourrait y avoir des sentiers pédestres », évoque notamment le maire de Lac-Brome. 

La transaction de 850 000 $ est à coût nul pour la municipalité, car elle repose sur la généreuse participation de deux donateurs. La Fondation Carke contribue à hauteur de 600 000 $ et les anciens propriétaires du terrain, la famille Poulin, offrent pour leur part un don de 250 000 $.

Vue aérienne du terrain de 13 acres, abondamment boisé, donnant accès au lac Brome sur une largeur de 80 m. Il est situé dans le secteur Bondville, près de l’intersection de la rue Cowell et du chemin Bondville.

Fondation Carke

La Fondation Carke, un organisme à but non lucratif de la région, est à l’origine de cette acquisition.

Le maire a rappelé que la Fondation avait déjà grandement contribué à la construction d’infrastructures communautaires et récréatives à Lac-Brome, tels le centre communautaire, la patinoire et les jeux d’eau.

Selon la cofondatrice de la Fondation Carke, Claire Kerrigan­, des consultations menées auprès de différents organismes locaux et de la population bromoise ont identifié que ceux-ci voulaient disposer d’un meilleur accès au lac. 

La Fondation Carke a été créée dans les années 1970 puis a été l’un des acteurs de la campagne de financement du centre communautaire de Lac-Brome, construit en 2006 dans le secteur Knowlton. Cette collecte de fonds avait été si efficace que l’OBNL s’était retrouvé avec un surplus d’environ un million de dollars. C’est une partie de ce montant qui a permis l’acquisition du terrain qui appartenait à la famille Poulin depuis 60 ans.

Le montant avait été auparavant destiné à la construction d’une piscine intérieure, mais ce projet a finalement avorté en 2017, les différents paliers de gouvernement refusant alors d’embarquer.

À LIRE AUSSI: Non au projet de piscine municipale à Lac-Brome

À LIRE AUSSI: Vague d’espoir pour une piscine à Lac-Brome

« Nous voulions participer à un projet d’envergure qui bénéficie à toute la population et après plusieurs mois de négociation, nous sommes heureux de célébrer ce nouvel accès au lac », explique Mme Kerrigan.

Du côté des anciens propriétaires, l’argent n’a pas été le critère déterminant de cette transaction. « Ce n’était pas une question de prix, mais plutôt une question de vocation », selon Benoît Poulin. Celui-ci s’est dit heureux de savoir que ce terrain allait être protégé, et ce, au bénéfice de l’ensemble de la communauté.

« Nous avons souvent été approchés par des promoteurs immobiliers qui souhaitaient acheter notre terrain, mais nous n’étions pas intéressés par cette éventualité », précise M. Poulin.

Rappelons que le terrain accueillait jadis l’hôtel Terrace Inn, propriété de Wilfrid Poulin.

Trois accès publics

Avec cette annonce, la municipalité propose désormais à la population trois accès publics au plan d’eau, à partir duquel, rappelons-le, la rivière Yamaska prend sa source. Les deux autres accès publics sont la plage du parc Tiffany, à l’est du lac, et la plage Douglass, au sud.