Quai de percé sera remis à neuf d'ici 2020.

Un nouveau quai à Percé d’ici 2020

PERCÉ – Le quai de Percé sera reconstruit et transféré au gouvernement du Québec, confirme Ottawa, son propriétaire actuel. L’inquiétude subsiste sur la taille et le modèle du futur quai. Les excursionnistes et les pêcheurs craignent que Pêches et Océans Canada leur refile un quai plus court et moins sécuritaire.

La ministre du Revenu national et députée libérale de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, a annoncé jeudi à Percé que le transfert du quai à la province sera complété au plus tard le 31 mars 2020.

Le quai a atteint la fin de sa vie utile. De ses 180 mètres, 85 sont clôturés pour des raisons de sécurité et un seul débarcadère sur trois est accessible. Un mauvais état qui fait tache dans le paysage alors que Percé vient de rebâtir sa promenade et de réaménager son littoral au coût de 20 millions de dollars. 

Pêches et Océans Canada veut se débarrasser du quai. Québec s’est porté volontaire pour le reprendre, à condition qu’il soit d’abord rénové.

La ministre Lebouthillier a refusé de préciser le montant prévu et l’allure du nouveau quai. « Il y a des rencontres avec la communauté. On a des gens des pêches, des bateliers, de la Ville […]. Il y a eu une première consultation et il va y en avoir d’autres. «

Le propriétaire des Croisières Julien Cloutier est sorti insatisfait de cette consultation, tenue le 28 juin. Il décrit un projet d’enrochement sur 20 mètres avec un trottoir de bois et 56 mètres de quais flottants. « C’est impossible. On est en pleine mer et on a dix bateaux juste à nous autres [les deux entreprises d’excursion] «, lance Julien Cloutier. 

L’enrochement « va briser notre décor «, juge-t-il. M. Cloutier se demande aussi où il casera ses dizaines de passagers « sur un trottoir de 46 pouces [1,20 mètre] «. 

Les pêcheurs de homard ont besoin du quai de Percé comme refuge par gros temps. Le vieux quai ne joue plus ce rôle : « Il n’est pas sécuritaire, il est désuet. On n’a pas de protection «, estime Steeve Lelièvre, qui a brisé deux fois son homardier ce printemps en allant s’amarrer au quai voisin de L’Anse-à-Beaufils. 


Quai de Percé

Selon les pêcheurs, le modèle proposé est trop petit pour les onze homardiers susceptibles de s’y réfugier.

« C’était une première consultation. On va la bonifier «, a réagi la ministre Lebouthillier. Plus tôt, elle avait décrit la réfection du quai comme « un projet majeur de restauration […] qui améliore l’offre d’amarrage et la sécurité des utilisateurs «.

Le député indépendant de Gaspé, Gaétan Lelièvre, a qualifié l’annonce d’Ottawa de « plutôt opportuniste et embryonnaire «. Il exige un accord officiel entre Ottawa et Québec avant les élections provinciales du 1er octobre, qui inclurait le montant réservé et le concept du quai.

Bas de vignette : Plus de 60 000 touristes par an partent du quai de Percé vers l’île Bonaventure et 195 000 visiteurs foulent son béton pour aller admirer le rocher Percé ou pêcher à la ligne.