Les policiers sont débarqués tôt mardi matin au bar Le Flirt, à Chicoutimi, pour une opération antidrogue.

Un kilo de cocaïne par mois au bar Le Flirt de Chicoutimi

Les présumés trafiquants de drogue du bar Le Flirt, à Chicoutimi, y écoulaient en moyenne un kilogramme de cocaïne mensuellement et pouvaient réaliser des ventes d’environ 1,4 million de dollars annuellement, au marché noir, selon les constatations des enquêteurs de police de Saguenay. Cinq individus ont été arrêtés et relâchés sous promesse de comparaître.

Après trois mois d’enquête, les agents de l’escouade des Projets spéciaux du Service de police de Saguenay (SPS), aidés par le maître-chien de la Sûreté du Québec (SQ) et de membres de l’Escouade régionale mixte (ERM), ont mené des perquisitions au petit bar de la rue Jacques-Cartier, mardi matin, et dans deux logements de la rue Jacques-Cartier et de la rue Roussel, à Chicoutimi-Nord, de même que dans une roulotte d’un camping à Saint-David-de-Falardeau.

Les agents ont appréhendé cinq individus et n’écartent pas la possibilité que d’autres arrestations soient réalisées dans les jours à venir, car des listes de « front » (acheteurs) ont été trouvées.

Argent, armes à feu, balance électronique et drogue ont été saisis dans un bar, deux logements et une roulotte.

Mardi matin, les policiers ont saisi 17 255 $ en argent canadien et américain, 264 grammes de cocaïne, un camion Ford F-150 2018 et une voiture Kia Optima 2013, comme bien infractionnels, cinq armes à feu, une arme de poing et du matériel relié à la vente de drogue.

« Pour notre organisation, il s’agit d’une opération très importante et qui a duré trois mois. Cette perquisition nous permet de démanteler un important réseau de revendeurs de drogue. Nos enquêteurs ont noté l’énormité des quantités de cocaïne transigées au bar Le Flirt. Ça se transigeait chaque semaine. Il s’y vendait environ un kilogramme de cocaïne chaque mois », précise Bruno Cormier, porte-parole du SPS.

Bruno Cormier, porte-parole du SPS, précise que les revendeurs du bar Le Flirt écoulaient environ un kilogramme de cocaïne par mois à leur clientèle.

Selon les informations, le bar Le Flirt recevait de 1000 à 1500 sachets de quarts de gramme de cocaïne chaque semaine. Ça arrivait dans des sachets contenant 10 petits sacs.

Il semble que la valeur de la drogue revendue chaque semaine au bar de la rue Jacques-Cartier était de 28 000 $ et pouvait permettre des revenus d’environ 1,4 million de dollars annuellement. Même si les trafiquants devaient déduire de ces revenus l’achat de la cocaïne et payer certains individus pour leur travail, il semble que le profit net était assez substantiel. 

Argent, armes à feu, balance électronique et drogue ont été saisis dans un bar, deux logements et une roulotte.

Secrets

Les policiers de Saguenay ont mentionné avoir effectué des perquisitions secrètes lors de leur enquête de trois mois. 

En somme, ils ont obtenu des permissions spéciales pour s’introduire dans les locaux, observer, prendre des photos et des notes sur toute la drogue livrée au Flirt.

Ils ont ainsi constaté à de multiples reprises l’arrivée de 1000 à 1500 sachets de quarts de gramme de cocaïne dans ce petit bar de la rue Jacques-Cartier.

Tout ce qui a été vu et constaté pourra servir de preuves lors d’un éventuel procès. 

Les individus arrêtés pourraient être accusés de trafic de cocaïne, de possession de cocaïne dans le but d’en faire le trafic et d’autres accusations liées aux stupéfiants.