L’homme de 41 ans a commis de nombreux crimes aux dépens de trois mineures, dont sa propre fille.
L’homme de 41 ans a commis de nombreux crimes aux dépens de trois mineures, dont sa propre fille.

Un homme de Waterloo déclaré délinquant sexuel à perpétuité

Inceste, agression sexuelle, production de pornographie juvénile, voyeurisme... Un homme de 41 ans de Waterloo, en Montérégie, aura le temps de réfléchir aux conséquences de ses actes derrière les barreaux.

Le tribunal l’a récemment condamné à 14 ans de prison pour ses nombreux crimes commis aux dépens de trois mineures, dont sa propre fille. Une ordonnance de non-publication interdit de révéler son nom afin de ne pas identifier cette victime.

En plus de la peine imposée, l’homme sera inscrit à vie au registre des délinquants sexuels et surveillé pendant six ans, à sa sortie de prison, en tant que délinquant à contrôler. Il ne pourra également se trouver seul en présence de mineurs pour le reste de son existence.

Aussi, «il aura l’obligation de suivre différentes thérapies et de prendre la médication prescrite pour diminuer ses pulsions sexuelles», indique Me Valérie Simard-Croteau, du bureau de la Couronne à Granby, qui menait les accusations.

Caméra

Celui qui a déjà été agent de sécurité avait été arrêté en septembre 2018 et n’a jamais été remis en liberté.

Du box des accusés, il a plaidé coupable, en mai 2019, à neuf des 17 accusations qui pesaient contre lui. En plus d’avoir agressé sexuellement deux mineures de son entourage, il a reconnu avoir commis l’inceste avec sa fille et d’avoir produit de la pornographie juvénile avec elle.

Il a également filmé ses ébats avec son ex-conjointe sans son consentement et avait installé une caméra cachée dans sa salle de bain pour en filmer les utilisateurs, d’où l’accusation de voyeurisme. Les infractions ont été commises entre 2004 et 2018 à Waterloo, Warden et Stukely-Sud.

Par le passé, l’homme avait été trouvé coupable de possession de drogue, de vol, d’introduction par effraction, de complot, de méfaits et de non-respect des conditions émises par la cour. Il était représenté par Me Mireille Leblanc.