Le tout nouveau lynx d’hiver était encore à l’étape de prendre des couleurs jeudi, lors du passage du Soleil.

Un bestiaire nordique au défilé du Carnaval

Chouettes, ours, loups, et maintenant lynx boréal… Le traditionnel défilé du Carnaval de Québec prend résolument des airs de bestiaire nordique pour sa 64e édition.

Arrivé à la barre de l’événement en 2015 — il en est donc à son quatrième défilé —, le concepteur Ghislain Turcotte raconte avoir créé, avec son équipe, une légende bien à eux pour mettre sur pied «un défilé qui nous ressemble». 

«On s’est dit que ce serait bien de parler de nous, de nos racines, et pourquoi pas de nos légendes, de nos histoires. On a pris tout ça, et ça nous a servi d’inspiration pour se créer notre propre légende : une légende qu’on a appelée la cité nordique, une légende dans laquelle un petit enfant fait la connaissance d’un paquet d’animaux», explique M. Turcotte. «C’est une histoire qui se passe dans un monde parallèle au nôtre. En fait, c’est le même décor que Québec […] sauf qu’il n’y a pas les maisons. C’est un petit garçon qui se perd dans ce monde d’hiver-là, et il fait la rencontre d’un paquet d’animaux. Ces animaux-là, ce sont tous des animaux emblématiques de notre région.»

De là a pris naissance le fil conducteur qui dicte toutes les nouveautés intégrées à la parade carnavalesque au fil des ans. 

Les animaux qui égaieront le traditionnel défilé du Carnaval de Québec prennent forme.
Un ours géant sera du défilé.

Ours, lynx et chouettes

L’an dernier, la plus imposante nouveauté était l’ours géant qui, du haut de ses 24 pieds, requiert cinq manipulateurs pour se mouvoir. Encore cette année, il s’agira de la plus grosse créature du défilé, plus grosse même que le tout nouveau lynx d’hiver, qui était encore à l’étape de prendre des couleurs jeudi, lors du passage du Soleil. «Ce qu’on voulait avec ce lynx-là, bien évidemment, c’est qu’il ait l’air d’un félin, c’est qu’il puisse bouger, qu’il ait l’air d’un chat prêt à bondir.» Manipulée par pas moins de six personnes, la bête «va pouvoir se déplacer et aller voir le monde de chaque bord» de la rue, ajoute-t-il.

Toujours dans la thématique du bestiaire nordique, les chouettes seront de retour, et en plus grand nombre. En tête de l’envolée : une toute nouvelle chouette géante ayant une envergure d’ailes de 12 pieds. 

Au total, 6 des 13 tableaux du défilé présenteront des éléments nouveaux. 

***

VENDREDI AU CARNAVAL

Bulles, Whisky et Cie, vendredi et samedi de 14h à 23h à l’hôtel Le Concorde

Le parcours du défilé de Charlesbourg, samedi