Le chef de la direction a indiqué que l'entreprise n'avait pas la «capacité de résoudre (...) les divergences importantes entre les gouvernements».

Trans Mountain: le doute grandit, dit le patron de Kinder Morgan

CALGARY — Le chef de la direction de Kinder Morgan a affirmé que les événements des derniers jours avaient renforcé ses inquiétudes relativement à la viabilité du projet d'expansion de l'oléoduc Trans Mountain.

Lors d'une conférence téléphonique à la suite du dévoilement des résultats trimestriels, mercredi, Steve Kean a affirmé que cet «investissement particulier» pourrait être «intenable» à la lumière des événements des «dix derniers jours».

Un certain doute plane sur le projet depuis que Kinder Morgan a interrompu ses travaux sur Trans Mountain plus tôt ce mois-ci, disant que les efforts d'obstruction de la Colombie-Britannique ont créé une trop grande incertitude pour l'entreprise et établissant une échéance au 31 mai pour résoudre la situation.

Le chef de la direction a indiqué que l'entreprise n'avait pas la «capacité de résoudre (...) les divergences importantes entre les gouvernements».

Le premier ministre Justin Trudeau s'est entretenu, dimanche, à Ottawa, avec ses homologues de la Colombie-Britannique et de l'Alberta, mais la rencontre s'est conclue sans solution claire.

M. Trudeau a dit après la rencontre que le gouvernement fédéral était prêt à soutenir financièrement le projet d'expansion de l'oléoduc, et a demandé à son ministre des Finances, Bill Morneau, de discuter avec l'entreprise de la question.

M. Kean a confirmé lors de la conférence téléphonique que les discussions avaient commencé, tout en disant qu'il ne donnerait pas de détails avant la fin des pourparlers ou avant la conclusion d'un accord.

Le chef de la direction de l'entreprise établie à Houston a indiqué que Kinder Morgan continuait aussi ses discussions avec les parties prenantes au projet en vue de l'échéance du 31 mai, et tentait de trouver une manière d'aller de l'avant avec l'expansion de Trans Mountain.

M. Kean a affirmé que l'incertitude sur Trans Mountain ne devrait pas être perçue comme un point de vue plus large sur la pertinence d'investir au Canada.

«Nous avons investi au Canada et en Colombie-Britannique, de même qu'en Alberta, et nous nous attendons à continuer à investir», a-t-il déclaré.

Dans les résultats dévoilés mercredi, Kinder Morgan Canada a fait état pour le premier trimestre d'un profit net de 44,4 millions $, en recul par rapport à un bénéfice de 46,8 millions $ pour le trimestre correspondant de l'année précédente. Ses revenus ont été de 164,2 millions $ pour les trois mois clos le 31 mars, comparativement à 164,5 millions $ un an plus tôt.

La société mère américaine, Kinder Morgan Inc., et ses filiales, ont affiché un profit net de 542 millions $ au premier trimestre, en hausse par rapport à 445 millions $ un an plus tôt. Les revenus ont été de 3,418 milliards $, en légère baisse par rapport à 3,424 milliards $ lors du trimestre correspondant de l'année précédente.