Ces incendies de tour de télécommunications se sont produits à environ 70 kilomètres au nord de la métropole.
Ces incendies de tour de télécommunications se sont produits à environ 70 kilomètres au nord de la métropole.

Tours cellulaires incendiées, théories conspirationnistes: la police enquête 

Dimanche, la ville de Prévost, dans les Laurentides, a jugé nécessaire de publier un message sur sa page Facebook précisant que sa tour de télécommunications n'avait pas de capacité 5G en réponse à de nombreuses questions de citoyens rendus inquiets par des théories conspirationnistes.

Vers 4h lundi matin, la tour de cette municipalité était la proie des flammes. Vingt minutes plus tôt, les autorités avaient été appelées sur les lieux d'un autre incendie de tour de télécommunications dans la municipalité voisine de Piedmont. La Sûreté du Québec (SQ) croit qu'il s'agit de deux gestes criminels.

Ces incendies, qui se sont produits à environ 70 kilomètres au nord de la métropole, sont survenus après qu'une autre tour de télécommunications ait été visée par un incendie tôt vendredi matin à Laval.

Théories du complot

Mariepièr Des Lauriers, une porte-parole de la ville de Prévost, a déclaré que ces dernières semaines, de nombreux résidents avaient partagé des théories du complot non fondées associant la cinquième génération du réseau de communications mobiles à la COVID-19. La 5G est une norme technologique que les entreprises de téléphonie cellulaire déploient progressivement dans le monde entier.

Mme Des Lauriers a expliqué en entrevue avec La Presse canadienne que ce n'est pas la première fois que des gens prennent peur à la suite de fausses informations ou de choses qu'ils voient sur Internet.

Les fausses informations au sujet de la 5G et du coronavirus ont été partagées des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux, notamment que les nouvelles installations 5G ont créé le virus.

Une cinquantaine d'incendies ciblant des tours de télécommunications et d'autres équipements ont été signalés au Royaume-Uni ce mois-ci, entraînant trois arrestations. Seize incendies ont été déclarés aux Pays-Bas, et des méfaits ont également été signalés en Irlande, à Chypre et en Belgique.

Jean-François Albert, le directeur de la municipalité de Piedmont, a déclaré qu'il n'avait pas eu vent d'inquiétudes de la part de citoyens concernant la sécurité de la technologie 5G. La tour de téléphonie cellulaire est située sur la propriété de la ville et était exploitée par Telus, mais il a déclaré que la ville avait récemment signé un nouveau contrat avec Bell.

Il ne s'agit cependant pas d'une tour de type 5G, a-t-il précisé lundi en entrevue.

La tour située à Prevost appartient à Rogers, mais elle possède de l'équipement de Bell. Tant M. Albert que Mme Des Lauriers ont noté que leurs tours respectives avaient été endommagées par le feu, mais que le service de téléphonie cellulaire était toujours opérationnel dans les deux villes.

À Laval, une porte-parole de la police, Stephanie Beshara, a mentionné lundi qu'elle ignorait si l'incendie faisait l'objet d'une enquête criminelle. Selon des médias, le service d'incendie de Laval avait initialement affirmé que la tour avait une capacité 5G, mais un correctif a été apporté pour indiquer que ce n'est pas le cas.

Les policiers n'ont aucun suspect relativement à ces incendies.

Un porte-parole de la SQ, Marc Tessier, a déclaré que les enquêteurs contacteront la police de Laval pour déterminer si les incendies de lundi sont liés à celui de vendredi - et s'ils sont de quelque manière attribuables à des théories du complot concernant la technologie 5G et le nouveau coronavirus.

«Toutes les différentes hypothèses sont examinées», a déclaré M. Tessier.  Avec des informations de l'Associated Press