Le 27 juillet dernier, Stéphanie Bélanger-Naud a remporté le titre de championne canadienne de bûcheronne, à Mississauga­, en Ontario.

Stéphanie Bélanger-Naud, meilleure bûcheronne au pays

Stéphanie Bélanger-Naud est devenue la meilleure bûcheronne au Canada, le 27 juillet dernier, en remportant le championnat canadien Stihl Timbersport à Mississauga, en Ontario.

Le championnat comporte trois épreuves qui consistent à couper de larges billots de bois avec des scies différentes ou à la hache, et ce, le plus rapidement possible. Le pointage cumulé à la fin de la compétition déterminait la grande gagnante parmi les six bûcheronnes participantes.

La coupe à la hache horizontale, la scie mécanique et le godendard à une personne correspondent aux différentes épreuves. Pour celle utilisant une hache, les compétitrices s’installent sur la bûche positionnée horizontalement afin de la couper en deux. La hache se fait balancer entre leurs jambes pour réussir l’exploit. En ce qui concerne le godendard à une personne, il s’agit de couper un tronc d’arbre à l’aide d’une scie d’environ deux mètres de long.

Au total, la Brighamoise a devancé de deux secondes seulement une compétitrice de l’Ouest canadien, alors qu’elles étaient sinon toutes les deux à égalité avec 14 points.

« Je ne le réalise pas encore, c’est un rêve que j’ai toujours voulu réaliser et je suis vraiment contente », admet la jeune femme de 24 ans.

Il s’agit de sa troisième participation à ce championnat, ayant terminé en troisième position lors des précédentes moutures de l’événement.

Sa meilleure gestion du stress cette année lui a selon elle permis d’obtenir ce résultat.

« Ça met beaucoup de pression à chaque discipline puisqu’il y en a seulement trois. Si tu ne fais pas bien dans une seule, tu sors pratiquement de la course », indique la compétitrice.

Les qualifications du championnat canadien avaient lieu au Nouveau-Brunswick pour l’Est du Canada en juin dernier, où elle avait également terminé première. Seules les trois premières avaient la chance de se qualifier. Même scénario pour l’Ouest canadien.

Compétition mondiale

Lors de la fin de semaine du 3 août, elle s’est rendue à un tournoi mondial au Wisconsin où elle a terminé en deuxième position chez les femmes. Cette compétition correspond au plus gros championnat auquel elle a participé.

« Ça a bien été pour moi, mais une petite erreur m’a coûté la victoire à l’épreuve du godendard à une personne », mentionne-t-elle.

Il y a plus de compétitrices à cet événement, puisqu’une vingtaine d’entre elles s’affrontaient.

Lors de cette compétition, les meilleurs du Canada, des États-Unis, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande se sont déplacés pour l’occasion. Sans oublier un compétiteur qui provenait de la République tchèque.

Une passionnée

Stéphanie a commencé la pratique de ce sport dès l’âge de 16 ans après son arrivée au campus Macdonald de l’Université McGill, à Sainte-Anne-de-Bellevue. Cette dernière s’est rapidement frayé un chemin avec l’équipe interuniversitaire de l’établissement scolaire. Elle a rapidement eu la piqûre et cela fait maintenant huit ans qu’elle taille des pièces de bois.

Il s’agit de son quatrième été en tant que professionnelle, et il est très chargé. Dans les prochains mois, aux deux fins de semaine, elle participera à une compétition jusqu’au mois d’octobre.

Un autre gros défi l’attend dans deux semaines, alors qu’elle compétitionnera dans l’État de New York. Ensuite, elle fera des compétitions de plus petite envergure puisqu’elle est une passionnée de la discipline.

« Une très bonne pratique pour les grosses compétitions », croit la résidente de Brigham. En fait, elle essaie tout simplement de faire toutes les compétitions qu’elle trouve intéressantes.

Lors de ces championnats, ce sont tous les mêmes compétiteurs qui se suivent. Selon la jeune femme, il s’agit d’une belle petite famille.

« C’est compétitif, mais en même temps, on a du plaisir à compétitionner ensemble », explique la championne canadienne.