Les événements se seraient produits dans un autobus de la STS.
Les événements se seraient produits dans un autobus de la STS.

Sortant à peine de prison, il se masturbe dans l’autobus

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Un homme de 56 ans, épinglé en train de se masturber dans un autobus de la Société de transport du Saguenay, passera les six prochains mois en thérapie. Sortant à peine de prison, il aurait répété son manège à trois reprises, devant quatre inconnus.

Michel Leblanc, qui demeure à Saint-David-de-Falardeau, a été vu en train de se masturber devant de purs inconnus les 19, 20 et 21 juillet, dont deux fois à l’intérieur d’un autobus et une troisième fois à l’extérieur.

L’individu est représenté par Me Nicolas Gagnon.

Quatre personnes ont porté plainte contre lui et des accusations d’action indécente ont été déposées par le ministère public. L’homme, qui sortait tout juste de prison, a été incarcéré, puisqu’il brisait ses conditions de libération en se livrant à de telles activités. Il devait garder la paix et avoir une bonne conduite, ce qui ne correspond pas à ce genre d’agissements.

Les antécédents judiciaires de l’individu ne sont toutefois pas en semblable matière. Il venait de purger une peine pour des dossiers de vols et de bris, notamment.

Le quinquagénaire, représenté par Me Nicolas Gagnon, a pu être libéré, vendredi dernier, mais il devra se rendre dans un centre de thérapie fermée, où il passera les six prochains mois.

Il sera de retour en cour au terme de sa thérapie, en février 2021, au Palais de justice de Chicoutimi.

Il lui est interdit de communiquer de quelque façon que ce soit avec les quatre plaignants au dossier, bien qu’il s’agit de personnes que l’accusé ne connaît pas. Soulignons que les plaignants sont majeurs.