Fany Ménard a récemment donné naissance à une petite fille.

Son fils battu à mort : «Pourquoi il a fait ça?»

« Pourquoi il a fait ça? »

Quatre mois après la condamnation de son ex-conjoint Dave Poulin-Beaunoyer à Sherbrooke à dix ans de prison pour l’homicide involontaire coupable de Mathieu Matteau, la mère de la petite victime Fany Ménard n’a toujours pas compris les fondements des gestes violents qui ont mené au décès de son fils.

Lire aussi: Dave Poulin-Beaunoyer condamné à dix ans de prison

Dave Poulin-Beaunoyer coupable de harcèlement

En ce matin de septembre 2015, Dave Poulin-Beaunoyer avec qui elle partageait sa vie depuis environ huit mois a commis l’irréparable.

Poussé par un excès de rage, il a frappé à mort l’enfant de Fany Ménard.

Poulin-Beaunoyer s’est emporté après avoir averti l’enfant de 20 mois de cesser de sauter sur le divan. Il l’a frappé de plusieurs coups de poing à l’estomac. L’enfant est mort à la suite d’une hémorragie interne.

« Il disait qu’il l’aimait. Mathieu parlait souvent de lui. Il a trahi ma confiance. Il a trahi la confiance que mon fils avait envers lui », soutient Fany Ménard qui s’est confiée à La Tribune, mardi. Cette dernière a refait sa vie depuis les tragiques événements. Elle a récemment donné naissance à une petite fille.

« J’ai eu la chance d’avoir un bébé inattendu. Ma façon de penser n’est plus comme avant. Étant donné que ma confiance est ébranlée, j’ai de la misère à confier ma fille aux gens qui m’entourent. Je ne cesse de craindre que quelque chose puisse lui arriver. Je suis très protectrice », signale Fany Ménard.

La jeune femme avait 21 ans lorsqu’elle a rencontré Dave Poulin-Beaunoyer à Sherbrooke. Il s’intéressait à ses enfants, était bienveillant avec elle et rien ne laissait croire que le pire pourrait survenir.

« Nous avons décidé d’intégrer les enfants dans notre vie. Dave s’intéressait à Mathieu. Jamais je n’aurais pu croire qu’il pourrait lui faire du mal. Il n’avait jamais été violent avec moi ou les enfants. 

C’est la preuve qu’il faut rester vigilant et ne pas être aveuglé par l’amour ou l’attention qui peut nous être portée. Il jouait le rôle du bon beau-père de famille », signale Fany Ménard.

C’est un entendant les conclusions du rapport accablant de la pathologiste judiciaire que la triste réalité a rattrapé Fany Ménard après le dépôt des accusations contre Dave Poulin-Beaunoyer.

Dave Poulin-Beaunoyer

Foie perforé, pancréas sectionné, côtes cassées, sang dans l’abdomen, l’enfant de 20 mois a été battu à mort par Dave Poulin-Beaunoyer. Selon le rapport d’autopsie, il ne s’agissait pas de la première fois que l’enfant était roué de coups, mais il a été impossible d’établir hors de tout doute raisonnable que la violence antérieure avait été faite par l’accusé.

« Ça venait de me péter dans la face. J’avais cru à sa version où Mathieu était tombé du divan. Je n’aurais jamais douté que mon fils était battu. Dave Poulin-Beaunoyer lui a mis la main sur la bouche pour ne pas qu’il pleure. Il m’avait laissé dormir pour être fin afin que je me repose. Pourquoi il ne m’a pas réveillé pour que je l’aide ou lieu de frapper mon garçon à mort? » se demande encore Fany Ménard.

Cette dernière souhaite que son histoire serve d’exemple à d’autres femmes afin qu’elle ne place pas une confiance aveugle envers un homme qui entre dans leur vie et celle de leurs enfants.

« Je ne pardonnerai jamais à Dave Poulin-Beaunoyer. Je n’en serai jamais capable. Je m’en veux de lui avoir fait confiance. Et je ne jugerai jamais les autres femmes prises dans de telles situations de violence qu’elles ne peuvent soupçonner. Je n’ai jamais rien vu ou entendu. Comment savoir ça? Et surtout pourquoi il s’en est pris à un enfant qui avait confiance en lui? », demande Fany Ménard.