La rivière Beaurivage, à Saint-Étienne de Lauzon, est sous «haute surveillance».

Rivière Beaurivage : «menace sérieuse» d'inondation en fin de semaine à Lévis

La Ville de Lévis craint que les riverains de la rivière Beaurivage soient inondés en fin de semaine, dans le secteur de Saint-Étienne-de-Lauzon. Et elle leur recommande d’évacuer leurs maisons dès vendredi soir.

En raison de pluie et la de la fonte des neiges, la Sécurité civile de la Ville prévoit une «augmentation importante» du débit et du niveau d’eau de la rivière Beaurivage dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon à partir de vendredi soir jusqu’en fin de journée samedi.

«Un débordement de la rivière pourrait possiblement provoquer une inondation importante durant cette période», indique Richard Amnotte, directeur adjoint du Service de la sécurité incendie de Lévis, qui parle d'une «menace sérieuse».

«Évacuation préventive»

La Ville de Lévis recommande aux riverains de la Beaurivage de procéder à une «évacuation préventive» à compter de vendredi en soirée. Un message du Service d’alerte automatisé a été envoyé jeudi matin aux riverains concernés.

Le Centre des opérations d’urgence a été déployé jeudi aux abords de la rivière Beaurivage afin de coordonner les équipes de surveillance de la rivière.

Pour l'instant, la Beaurivage n'a pas débordé. Mais la rivière est sous «haute surveillance».

Entre 50 et 70mm, voire 80mm de pluie sont attendus ce week-end. Les températures seront d'environ 10°C et accéléreront la fonte des neiges.

Le seuil d'inondation mineure est un débit 216 m3 d'eau/s. et le seuil d'inondation moyenne est de 317 m3 d'eau/s. Les prévisions du Centre d'expertise hydrique évoquent un débit de 320 m3/s en fin de semaine.

«On se retrouve dans les seuils d'inondation moyens, indique M. Amnotte. En mesure préventive, on a avisé la population riveraine de prendre les mesures de sécurité qu'il faut et on vous recommande fortement de ne pas coucher là demain [vendredi] soir».

En période de crue printanière, la Beaurivage sort souvent de son lit. L’an dernier, plus d’une trentaine de maisons ont dû être évacuées quand elle a débordé.