Pendant la période de questions à l’Assemblée nationale, mardi après-midi, la ministre de la Santé, Danielle McCann, a indiqué que son ministère demandait «dès maintenant» aux établissements de faire un suivi auprès de la clientèle qui est en attente de services en santé mentale.

Québec élargit la consultation sur la santé mentale

Le gouvernement Legault élargira la consultation sur la santé mentale en tenant notamment des consultations satellites dans une dizaine de régions du Québec, comme le réclamait l’opposition.

Les médias ont fait état lundi du suicide de la jeune infirmière Émilie Houle, qui a dénoncé dans une lettre le manque de ressources en santé mentale avant de mettre fin à ses jours. Des familles en quête de services pour leur enfant ont également dénoncé le guichet «cul-de-sac» en santé mentale au cours de la dernière semaine.

Mardi, une motion déposée par le député solidaire Sol Zanetti réclamant notamment que l’Assemblée nationale «prenne acte de l’urgence d’agir en matière de santé mentale au Québec» et qu’elle «demande au gouvernement d’élargir la consultation annoncée à ce sujet afin d’y inclure davantage de groupes de la société civile et de permettre une réflexion plus longue et en profondeur» a été adoptée.

Le cabinet de la ministre de la Santé, Danielle McCann, a indiqué au Soleil qu’au terme des deux forums sur la santé mentale qui auront lieu le 13 mai (jeunes) et à l’automne (adultes) et qui réuniront chacun autour de 200 intervenants, des consultations satellites «transpartisanes» impliquant des élus de tous les partis se tiendront dans 10 régions du Québec. «Il faut aller dans les régions pour entendre les besoins qui sont là», a expliqué l’attaché de presse de la ministre McCann, Alexandre Lahaie.

Une plateforme en ligne sera également lancée le 13 mai et restera active pendant quatre à six semaines suivant les deux forums. «Les gens seront appelés à se prononcer sur les enjeux discutés lors du forum et sur les pistes de solutions», précise M. Lahaie, ajoutant que la plateforme sera ouverte à tous ceux qui souhaitent y participer.

Pendant la période de questions à l’Assemblée nationale, mardi après-midi, Danielle McCann a indiqué que son ministère demandait «dès maintenant» aux établissements de faire un suivi auprès de la clientèle qui est en attente de services en santé mentale. «Nous allons également faire une réforme importante des guichets d’accès en santé mentale», a-t-elle promis.

La ministre de la Santé a par ailleurs rappelé le déploiement à l’automne de quatre nouveaux centres Aire ouverte, qui offrent aux 12-25 ans différents services de santé et de bien-être, et ce, sans liste d’attente. «Nous allons aussi déployer à court terme des projets en psychothérapie. Nous allons ajouter des ressources», a promis la ministre.