Les policiers de la Sûreté du Québec ont été avisés sur l’heure du dîner mercredi qu’un adolescent avait envoyé des messages au contenu menaçant à des étudiants qui fréquentent la polyvalente Mgr-Euclide-Théberge de Marieville.

Propos menaçants: confinement levé à la polyvalente de Marieville

Le confinement des étudiants de la polyvalente Mgr-Euclide-Théberge de Marieville et celui des élèves de trois écoles primaires du secteur a finalement été levé, mercredi après-midi, après que les policiers aient conclu qu’il n’y avait pas de danger. L’auteur des messages au contenu menaçant sera rencontré par les enquêteurs.

Rappelons que les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont été avisés sur l’heure du dîner mercredi qu’un adolescent, qui n’était pas présent à l’école, a envoyé des messages au contenu menaçant à des étudiants qui fréquentent la polyvalente. 

« On a demandé à tous les étudiants d’entrer et de demeurer à l’intérieur de l’école, le temps de faire des vérifications pour identifier et localiser l’adolescent », explique la sergente Ingrid Asselin, porte-parole de la SQ en Montérégie. 

Des policiers étaient aussi présents à la polyvalente. Ils ont également patrouillé le secteur des trois écoles primaires de Marieville qui, de façon préventive, avaient également été invitées à faire entrer les jeunes à l’intérieur et à s’y confiner.

Le confinement a finalement été levé en après-midi. L’enquête policière a permis d’établir que les messages n’avaient pas été envoyés mercredi et que l’auteur se trouvait à l’extérieur de la région. Les jeunes n’étaient donc pas en danger. 

L’adolescent à l’origine de tout le branle-bas de combat sera néanmoins rencontré par les enquêteurs. Les éléments recueillis lors de l’investigation permettront de déterminer si des accusations criminelles de menaces seront déposées contre l’adolescent.