La 36e Opération Nez Rouge se poursuit jusqu’à la veille du jour de l’An, le 31 décembre.

Près de 2500 raccompagnements pour la première soirée de l’Opération Nez rouge

MONTRÉAL — Les bénévoles de l’Opération Nez Rouge ont effectué vendredi soir 2466 raccompagnements à l’occasion du lancement de la 36e campagne de l’organisme pour contrer la conduite avec les facultés affaiblies.

C’est dans les régions de Québec-Lévis où la demande a été la plus forte pour cette première soirée (271), suivi des régions de Montréal (124), de Trois-Rivières (85), de Sherbrooke (77) et des Basses-Laurentides (77).

«Si on compare à l’an dernier on a une toute petite baisse, mais on n’est pas encore dans le gros brouhaha des fêtes», a reconnu la directrice des communications de l’Opération Nez Rouge, Danielle Vien.

Le nombre de raccompagnements, c’est le nombre de personnes qui ont décidé de ne pas prendre leur voiture avec les facultés affaiblies et c’est la première mission de l’Opération Nez Rouge.

Au cours de la première soirée de la campagne de Nez Rouge en 2018, le nombre de raccompagnements s’était élevé à 2887.

Plus de 2200 bénévoles étaient fidèles au rendez-vous pour cette première soirée de raccompagnements dans 62 secteurs répartis à travers la province.

La 36e Opération Nez Rouge se poursuit jusqu’à la veille du jour de l’An, le 31 décembre.

Parmi les six autres provinces où les bénévoles de Nez Rouge étaient à l’oeuvre, ils ont effectué 828 raccompagnements vendredi soir en Ontario, 180 au Manitoba et 130 au Nouveau-Brunswick, principalement dans la péninsule Acadienne.

Bénévoles au rendez-vous

«Les bénévoles sont au rendez-vous. Je sais qu’il y avait certaines régions, hier, qui craignaient d’en manquer un petit peu. Les bénévoles sont le coeur de l’Opération Nez Rouge et on invite vraiment les gens à tenter l’expérience d’une soirée. C’est drôle, c’est agréable et il y a toutes sortes de façons d’être bénévole», souligne Mme Vien qui précise qu’il y a plusieurs façons de faire du bénévolat pour Nez Rouge.

«Ce n’est pas uniquement du raccompagnement. On a besoin de gens dans les centrales pour prendre des appels et faire de la répartition. Il y a aussi des centrales qui offrent de la nourriture alors on a besoin de gens qui viennent faire de la popote pour nos bénévoles [...] Vous pouvez trouver la façon de vous inscrire sur le site de l’operationnezrouge.com.»

L’an dernier, les bénévoles de l’Opération Nez Rouge ont effectué plus de 73 000 raccompagnements au pays, dont près de 56 000 au Québec.

Encore une fois cette année, les gens qui désirent faire appel aux services de l’Opération Nez Rouge peuvent se tourner vers l’application mobile. Celle-ci indique notamment le délai d’attente approximatif par région et offre aussi l’option pour appeler un taxi, ce qui peut s’avérer très utile les soirées lorsque l’Opération Nez Rouge n’est pas en service.

C’est généralement à compter de la mi-décembre que les bénévoles de Nez Rouge sont le plus sollicités, soit au moment où les partys de bureau battent leur plein.

«C’est certain que le week-end des 13, 14 et 15 décembre, il y a beaucoup de demandes à ce moment-là, et les 19 et 20 décembre ce sera aussi probablement très achalandé a conclu Mme Vien.