Première manifestation officielle à La Malbaie

LA MALBAIE — «On est ici pour dire non au G7. Il doit être le dernier.» Une dizaine de membres du Conseil des Canadiens, qui dit prôner des politiques progressistes, ont manifesté, jeudi matin, dans la zone de la libre expression de La Malbaie.

Il s’agissait de la première manifestation officielle à se tenir sur le site aménagé à l’entrée de la Zone verte, surnommé l’enclos. Il y avait d’ailleurs plus de représentants des médias que de manifestants. 

«On est en train de prêcher dans le désert», a d’emblée exprimé Sugata Dey, du Conseil des Canadiens. «On est loin du Manoir, loin des dirigeants, on est aliéné du contenu.» En effet, les militants ne peuvent accéder aux zones vertes et rouge, réservées aux autorités et aux dirigeants.

Antidémocratique

Le Conseil des Canadiens dénonce depuis plusieurs années la tenue de G7, des réunions antidémocratiques, clame Leo Broderick, président du conseil d’administration de l’organisme.

«L’agenda du G7 est un agenda néolibéral, c’est un agenda anti-population, un agenda anti-environnemental. On ignore totalement les sujets des changements climatiques, de l’immigration et des inégalités sociales», déplore M. Broderick. 

Les membres du Conseil des Canadiens, qui est le plus grand organisme citoyen du Canada, resteront quelques jours à La Malbaie, mais iront aussi à Québec. L’organisation fait notamment la promotion de politiques progressistes sur le commerce équitable, l’eau potable, la sécurité énergétique, les soins de la santé publique et plusieurs autres enjeux sociaux et économiques. Des membres de la Nouvelle-Écosse et de l’Ouest canadien étaient sur place. 

Une famille de sympathisants québécois était aussi du lot. «On voulait venir à l’événement, car on sait que l’organisation prône la justice sociale», a commenté Marianne, qui était avec ses enfants Sacha et Maësol.

De petites manifestations individuelles ou en petits groupes se seraient tenues mercredi, selon des policiers interrogés sur place. Mais ces groupes ne se sont pas annoncés à l’avance aux médias.