Le Comité de mobilisation régionale pour la relance de La Tribune a annoncé vendredi que l’objectif de recueillir 500 000 $ au sein du milieu des affaires sous la forme de nombreuses lettres d’engagement a été atteint.

Plus de 2 millions $ pour la coopérative de La Tribune

Le projet de relance de La Tribune sous forme d’une coopérative de solidarité pourra compter sur plus de 2,1 millions de $, dont un engagement de 600 000 $ de la part des employés sur une période de cinq ans, pour démarrer ses activités.

« C’est merveilleux d’avoir un si grand soutien de la communauté. C’est au-delà de nos espérances, a déclaré Maurice Cloutier, directeur général et éditeur adjoint de La Tribune. J’avais des frissons lorsque les employés ont voté très majoritairement en faveur de l’engagement financier. Ça envoie un message très fort aux gens qui nous supportent dans la communauté. »

Le Comité de mobilisation régionale pour la relance de La Tribune a annoncé vendredi que l’objectif de recueillir 500 000 $ au sein du milieu des affaires sous la forme de nombreuses lettres d’engagement a été atteint.

« Quand la communauté de Sherbrooke travaille ensemble dans un but commun, on est capable de faire de grandes choses, a mentionné Jean Perrault, ex-maire de Sherbrooke et porte-parole du Comité. Dans l’histoire, si on ne s’était pas regroupé, on n’aurait pas l’Université de Sherbrooke. » 

Une somme d’un million de dollars en nouveaux investissements publicitaires au cours des trois ou cinq prochaines années a aussi été confirmée auprès de nombreuses institutions de la région, villes et la Table des MRC.

Les employés de La Tribune ont de plus voté massivement mercredi en faveur d’une contribution de 600 000 $ sur une période de 5 ans a révélé Isabelle Pion, membre du Comité de coordination de la coopérative.

Les nombreux dons spontanés de la population sous la forme de montants de 10, 20, 50 dollars et même plus sur le microsite coopmonjournal.com correspondent à une cagnotte de 50 000 $ pour la coopérative. Des organisations ont également effectué des dons, notamment le syndicat Unifor des employés de La Tribune avec une contribution de 50 000 $ et les cadres et les employés non syndiqués de Groupe Capitales Médias avec un versement de 23 000 $ pour la création des coopératives de solidarité du Soleil, du Droit, de La Tribune, du Nouvelliste, du Quotidien et de La Voix de l’Est.

À noter que cette annonce ne met pas terme aux efforts de La Tribune pour amasser de l’argent.

« Pendant qu’on préparait la rencontre avec la presse, M. Perrault recevait encore des textos de lettres d’engagement qui vont s’ajouter au montant qu’on a annoncé aujourd’hui, indique Maurice Cloutier. Il y a des gens qui sont en vacances et qui vont nous revenir dans les prochains jours. Notre microsite continue. On aura jamais assez de lettre d’engagement et de dons parce que ça va nous aider à faire atterrir le modèle d’affaires et lancer la nouvelle Tribune en 2020. »

Rappelons que la formation d’une coopérative de solidarité est le véhicule proposé pour développer un nouveau modèle d’affaires, qui assurera la pérennité de la mission de La Tribune et le maintien d’une équipe d’information régionale. Le projet coopératif, incluant les cinq autres coopératives des cinq autres quotidiens, fait partie d’une courte liste de trois repreneurs officiellement dans la course.

La date limite est le 7 novembre pour le dépôt officiel de la proposition au syndic. L’identité du ou des acheteurs sera connue le 20 novembre.

« C’est la cause du Journal La Tribune qu’on vendait finalement, résume M. Perrault. On se disait qu’on ne pouvait pas ne pas avoir de journal dans notre communauté et c’est un message qui été bien reçu. »