Plusieurs groupes, politiciens et lecteurs, partout en province, ont vite démontré leur appui envers leurs journaux du Groupe Capitales Médias. Dimanche, c’était un premier rassemblement pour Le Soleil, sous la forme d’un pique-nique.

Pique-nique en appui au Soleil

Le Jardin Jean-Paul-L’Allier grouillait de monde dimanche midi. Un groupe de personnes est venu y manifester son appui au Soleil. Le rassemblement a eu l’effet d’une boule d’amour pour les artisans du quotidien, qui ont trouvé beaucoup de réconfort dans cette solidarité.

Le 19 août dernier, on apprenait que Groupe Capitales Médias s’était placé sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers. Depuis, les employés de ses six quotidiens (La Tribune, Le Nouvelliste, Le Quotidien, La Voix de l’Est, Le Droit et Le Soleil) travaillent sans savoir ce qu’il adviendra de leur journal dans quelques mois. 

Plusieurs groupes, politiciens et lecteurs, partout en province, ont vite démontré leur appui envers leurs journaux, et les mots-clics #lesoleilcontinue ou #latribunecontinue ont vite pris d’assaut les réseaux sociaux. Dimanche, c’était un premier rassemblement pour Le Soleil, sous la forme d’un pique-nique. 

«Ce n’est pas juste les élus qui doivent assumer une responsabilité, mais nous tous comme citoyens. Je vous invite à continuer à être proches, à être présents pour que le Soleil continue à nous servir», a commenté le député de Québec et ministre de la Famille, Jean-Yves Duclos, alors qu’il s’adressait aux gens présents. 

Plusieurs journalistes et employés d’autres médias, tels que Radio-Canada, La Presse ou TVA, sont aussi venus dire qu’ils étaient du combat. 

«On a répondu à l’appel aujourd’hui parce que ce qui arrive à nos collègues du Soleil, ça nous bouleverse. Je suis venue à titre de citoyenne et de journaliste dans le cœur, tenez bon mes chers camarades du Soleil. La population a besoin de vous», a exprimé Marie-Maude Denis, journaliste d’enquête à Radio-Canada. 

Le député de Québec et ministre de la Famille, Jean-Yves Duclos, s’est aussi adressé aux gens présents à ce rassemblement.

Un événement mercredi

Mercredi prochain, ceux qui désirent exprimer leur soutien au Soleil sont invités aux Salons d’Edgar dès 18h. L’événement est organisé par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec — Section Québec.

«Il y aura des artisans de tous les autres médias, des gens du Soleil qui prendront la parole, des patrons du Soleil qui nous expliqueront la tempête qu’ils sont en train de traverser. La solidarité est essentielle pour la suite des choses. On réalise ensemble qu’on a tous un rôle à jouer là-dedans, comme journaliste comme citoyens, comme gouvernement, comme annonceur. Les gens comprennent la crise médiatique, on leur explique quel danger les guette s’il y a des médias qui disparaissent au Québec. Groupe Capitales Médias est le premier, mais on ne sait pas qui sera le prochain», indique aussi Alexandre Duval, président de la FPJQ — Section Québec.