Anita Légaré et Cynthia Faucher, cofondatrices de Nutrivore
 Anita Légaré et Cynthia Faucher, cofondatrices de Nutrivore

Nutrivore: des insectes dans votre assiette

Oseriez-vous manger des insectes déshydratés? Anita Légaré et Cynthia Faucher, cofondatrices de Nutrivore, se spécialisent dans l’entomoculture, l’élevage d’insectes. Au menu : larves de ténébrions déshydratées... aussi disponibles à saveur d’érable ou de sel et vinaigre pour les plus réticents.

«Ça goûte la noisette et la graine de tournesol, et c’est léger comme du Rice Krispies.» Telle est la description qu’en fait Anita Légaré.

C’est d’abord par souci environnemental que chacune d’elles a commencé l’entomoculture. Elles ont fait leur bout de chemin séparé, jusqu’en 2018, où elles se sont rencontrées au Défi OSEntreprendre. Leur passion commune pour l’élevage d’insectes et ses bienfaits pour la planète les aura encouragées à unir leurs forces et s’associer. 

Tous les dimanches, les deux entrepreneures tiennent un kiosque au Grand Marché de Québec. «La dégustation, c’est vraiment notre force! La plupart des gens sont agréablement étonnés du goût», précise Anita. 

Pas juteux ni gluants, assurent-elles. Car de la réticence, il y en a. 

«C’est souvent un 15 minutes de jasette avant qu’une personne ose en acheter. Mais une fois expliquée la manière dont ils sont élevés, ce qu’ils mangent et comment ils ont été transformés, les gens deviennent plus ouverts», explique Anita. 

«Notre objectif c’est d’offrir quelque chose de différent et avec un meilleur rendement que les autres viandes», ajoute Cynthia.

Cette dernière préfère se concentrer sur l’élevage tandis qu’Anita s’attarde à la transformation alimentaire. Car, outre la vente de larves déshydratées naturelles et assaisonnées, Nutrivore vend aussi des produits transformés, comme des biscuits, de la farine, des réglisses, et même des suçons pour les enfants.

Les cofondatrices de Nutrivore se spécialisent dans l’entomoculture, l’élevage d’insectes.

Des avantages pour la planète et la santé

L’élevage de ténébrions, plus communément appelés vers de farine, est autant bénéfique pour l’environnement que pour le côté nutritif. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, l’élevage d’insectes utilise beaucoup moins d’eau que l’élevage de bétail conventionnel et émet moins de gaz à effet de serre. Par exemple, les porcs produisent 10 à 100 fois plus de GES par kilogramme d’insecte.

Les insectes ont aussi une forte teneur en protéine. 50 % du poids de la larve de ténébrion déshydratée est constitué de protéines, selon Cynthia. Les deux entrepreneures assurent également qu’ils représentent une excellente source de fer, calcium, vitamine B12 et d’oméga 3 et 6. 

Soucieuses de l’environnement, Anita et Cynthia prônent l’économie circulaire en souhaitant produire le moins de déchets possible. Nutrivore fait un élevage écoresponsable, donc rien (ou presque) n’est perdu. Les ténébrions sont élevés avec les grains d’agriculteurs locaux, les larves se nourrissent de restants de fruits fournis d’un restaurateur et le fumier produit est vendu à une compagnie qui le reconditionne pour le convertir en engrais.

Au menu : larves de ténébrions déshydratées... aussi disponibles à saveur d’érable ou de sel et vinaigre pour les plus réticents.