Les membres d’équipage du vraquier Cielo di Gaspésie ont vivement apprécié les cadeaux des paroissiens de l’Église anglicane de la Baie-des-Chaleurs.
Les membres d’équipage du vraquier Cielo di Gaspésie ont vivement apprécié les cadeaux des paroissiens de l’Église anglicane de la Baie-des-Chaleurs.

Noël en différé, à 20 000 kilomètres de la maison!

PORT-DANIEL — Les marins étrangers de deux vraquiers spécialisés dans le transport du ciment ont eu l’heureuse surprise de recevoir des cadeaux de Noël de Gaspésiens au cours des derniers jours, une initiative de paroissiens et du pasteur Joshua Paetkau, de l’Église anglicane de Port-Daniel, Shigawake et New Carlisle.

Les marins du Cembay ont reçu leurs cadeaux et leurs dindes le 22 décembre des mains de l’équipage du remorqueur Océan Sept-Îles tandis que l’équipage du Cielo di Gaspésie a reçu ses offrandes vendredi matin. Les cadeaux et les dindes ont également été livrés par l’équipage du remorqueur, toujours avec le concours du maître du port, Peter Fenton, qui a eu l’idée de départ.

Distribuer des cadeaux de Noël à des marins internationaux fait partie d’une longue tradition de l’Église anglicane, et les paroissiens gaspésiens de cette congrégation y participent depuis longtemps. Depuis plusieurs années, ils envoyaient toutefois leurs cadeaux à Québec, où d’autres membres de cette église les distribuaient à des marins faisant escale au port de la capitale.

«Cette année, nous avons fait la collecte comme d’habitude, et nous avons envoyé les cadeaux à Québec. Puis, Peter Fenton nous a indiqué que des marins internationaux fréquentaient aussi le terminal de Port-Daniel. Nous avons décidé de refaire une collecte», précise le pasteur Paetkau.

Les cadeaux ont été transférés du Océan Sept-Îles au Cielo di Gaspésie à la barre du jour vendredi, alors que le remorqueur était utilisé pour permettre au pilote, le capitaine Harold Ouellon, de monter à bord du vraquier de 183 mètres et le mener vers son poste d’amarrage. Le remorqueur est également utilisé lors des manœuvres d’accostage.

L’esprit de Noël

Une fois le chargement du navire amorcé, le capitaine Vitaliy Zakharchenko, un Ukrainien, et le premier officier, Sergey Dugarev, un Russe, ont reçu à bord le pasteur Paetkau et le maître du port Peter Fenton. Les 20 autres membres d’équipage, tous des Philippins, ont été invités à déballer leurs cadeaux.

«L’une des choses qui nous vient à l’esprit quand nous réalisons ce genre d’initiative, c’est de recréer l’esprit de Noël pour les marins, et leur tendre la main», précise le révérend Paetkau, qui a apporté sa guitare à bord afin d’animer l’équipage. Il a également prié avec ceux qui le désiraient.

Des vêtements de toutes sortes, dont des vêtements chauds, du chocolat, des livres et des surprises diverses ont tôt fait de reconstituer une atmosphère de Noël, par un début d’après-midi de 27 décembre, à 20 000 kilomètres de la maison dans le cas des Philippins.

«Nous sommes à bord de sept à neuf mois d’affilée, puis nous avons deux à trois mois de vacances», précise le second officier Patrick Rodriguez.

La plupart des marins ont des enfants. «On garde le contact avec la famille aux Philippines grâce à nos téléphones, par Face Time, par Internet», note un autre marin, qui était au Brésil sur un autre navire à Noël 2018.

«Moi, j’étais ici (entre New York et Port-Daniel) à Noël l’an passé. C’est le capitaine qui nous a donné des cadeaux», rapporte un troisième marin.

Les Philippins du Cielo di Gaspésie ont vécu un 25 décembre sous le signe de l’inquiétude, alors qu’ils tentaient de prendre des nouvelles des membres de leurs familles, le centre de leur pays ayant tout juste été balayé par le typhon Phanfone.

«Nous avons été capables de joindre nos familles et tout est dans l’ordre, mais il est tombé beaucoup trop de pluie», ont indiqué les marins au Soleil. Leur navire était à l’ancre, en face de Port-Daniel, le jour de Noël.

Temps froid

Ils trouvent le temps plutôt froid en eaux canadiennes, «mais les marins du Cielo di Gaspésie sont bien équipés pour l’hiver, mais les vêtements chauds offerts par les Gaspésiens sont toujours utiles», précise Peter Fenton.

Le navire a été construit en Corée du Sud en 2012 et il est immatriculé à Monrovia, au Libéria. La firme propriétaire du vraquier, D’Amico Dry, a son siège social à Dublin, en Irlande. Son nom original était Cielo di Viaino, mais il a été changé pour Cielo di Gaspésie quand il a été assigné au transport d’une partie de la production de Ciment McInnis.

Dans le cas du Cembay, un navire immatriculé aux Bahamas, le transfert des 17 sacs de cadeaux et des deux dindes s’était fait le dimanche 22 décembre, juste avant son départ pour Providence, au Rhode Island, une destination régulière pour les navires chargeant du ciment à Port-Daniel. Les cadeaux avaient dans ce cas été rassemblés par les paroissiens de New Carlisle.

Une fois son chargement de 33 000 tonnes de ciment effectué, le Cielo di Gaspésie a quitté Port-Daniel dimanche soir à destination de Houston, au Texas, où les Philippins bénéficieront sans l’ombre d’un doute d’une température s’apparentant davantage à celle de leur pays. Dans leur cas, les cadeaux sont venus des paroissiens de Shigawake et Port-Daniel, regroupés sous une même paroisse portant le nom de Chaleurs Bay.

Et comment on dit «Joyeux Noël» et «Bonne année» en philippin? «Maligayang Pasko» et «Manignon Bagong Taon», a écrit avec bonne humeur l’un des marins du Cielo di Gaspésie, bonne humeur illustrant que la générosité des Gaspésiens a atteint son but.