Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Maxime Patry cité à procès pour l’homicide involontaire de Thomas Audet

Normand Boivin
Normand Boivin
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Maxime Patry a été cité à procès pour l’homicide involontaire coupable de Thomas Audet, le 18 juin 2016. Le bébé, qui était le fils de sa conjointe de l’époque, Sarah-Ève Larouche, avait 22 mois.

Le juge Pierre Simard a cité l’homme de 35 ans à procès à l’issue d’une enquête préliminaire amorcée mardi et qui s’est déroulée sur trois jours.

«Monsieur le juge, nous ne nous opposons pas à ce que mon client soit cité à procès. Même s’il n’y a qu’une once de preuve, c’est suffisant. Et nous souhaitons modifier notre choix de procès pour être jugé le plus rapidement possible par un juge seul de la Cour du Québec», a plaidé son avocat, Me Jean-Marc Fradette, après que la couronne eut clos sa preuve.

Puisque Patry avait initialement choisi de subir son procès devant juge et jury, le contenu de l’audience a été frappé d’une ordonnance de non-publication afin de ne pas contaminer l’opinion que les jurés pourraient avoir. Le changement de mode de procès n’y change rien.

Pendant ces trois jours, les procureures des poursuites criminelles et pénales, Mes Amélie Gilbert et Mélanie Paré, ont déposé le rapport du médecin légiste qui a fait l’autopsie du bébé, une clé USB contenant un appel téléphonique et fait entendre trois témoins, soit un policier des services d’identité judiciaire, un témoin civil et une chirurgienne pédiatrique reconnue comme témoin expert.

Me Fradette a demandé que la cause soit reportée au mercredi 19 mai afin que d’ici là, le juge coordonnateur régional de la Cour du Québec, l’honorable Richard P. Daoust, détermine une date rapide pour la tenue du procès.

«À cette étape, le fardeau de la preuve est très très bas, donc la présence d’une étincelle, même si elle est faible, est suffisante. Alors je pense qu’il doit être cité. J’ai par la même occasion renoncé à avoir un procès devant jury, car nous voulons un procès rapidement et le seul moyen, c’est d’en avoir un devant juge seul», a expliqué l’avocat, à la sortie du tribunal.

«Nous avons fait ce choix pour avoir un procès rapide, parce que mon client a vraiment hâte de régler la question et d’obtenir rapidement justice et prouver son innocence», a conclu l’avocat.