Mai, huitième mois froid de suite!

«On aurait espéré que le mois de mai nous réjouisse avec un peu de chaleur, mais ce ne fut pas le cas cette année puisque le temps froid s’est poursuivi pour un 8e mois consécutif.»

Le constat est scientifique. Il est rédigé par les météorologues Alexandre Parent et Simon Legault, d’Environnement et Changement climatique Canada.

Dans leur plus récent Bulletin aux médias, ils observent que «toutes les régions du Québec ont enregistré des températures moyennes sous les normales mis à part une partie du Nunavik et la région de Blanc-Sablon». Dans la capitale, il a fait en moyenne 2°C de moins que la moyenne. «La région de la Mauricie aura connu le plus grand écart avec La Tuque qui a enregistré près de 3°C sous les normales mensuelles.»

«Toutes les stations ont aussi rapporté beaucoup moins de journées douces (Roberval n’a eu que deux journées où la température maximum a dépassé 20°C pour une normale de 7 jours)», font remarquer les météorologues. «Mai 2019 peut donc être classé comme un mois assez froid, mais tout de même très loin des records.»

«On remarque aussi que le nombre de jours avec de la pluie est au-dessus de la normale dans beaucoup d’endroits sauf les régions de l’Est. Ceci renforce donc le sentiment que le mois de mai fut plutôt morne avec du temps plutôt froid et beaucoup de grisaille.»

Les fermiers auraient particulièrement souffert du manque de soleil : «Des avis de gel, beaucoup de nuages, des journées froides et de nombreux jours de pluie ont eu un impact important pour l’agriculture au Québec.»

«On ne peut qu’espérer mieux en juin !»

Et juin ?

Justement, que prédisent Alexandre Parent et Simon Legault pour les prochaines semaines? Encore du froid !

«Le début de juin ne devrait pas être très différent de ce qu’ont été les dernières semaines (temps frais, précipitations …). La chaleur estivale finira bien par arriver, mais aucune période prolongée de temps chaud ne semble vouloir se pointer sur la province très bientôt. Il y a bien quelques indications laissant croire que le milieu du mois pourrait nous réserver certaines journées plus chaudes, mais nous devrons vraisemblablement attendre la fin du mois.»

À LIRE AUSSI: Le printemps froid à Québec, à cause du Lac Saint-Jean? On a vérifié les faits