Cérémonie de citoyenneté canadienne à la chapelle de l'Hôtel de glace de Québec en février dernier

L’obtention de la citoyenneté par les immigrants en fort déclin au Canada

OTTAWA - Le pourcentage d’immigrants récents ayant acquis la citoyenneté canadienne a grandement diminué au Canada depuis 20 ans, surtout chez les immigrants ayant un faible revenu familial et peu de scolarité.

Statistique Canada rappelle pourtant que le Canada affiche l’un des taux de citoyenneté des immigrants les plus élevés au sein des principaux pays occidentaux. La citoyenneté est un indicateur clé d’intégration, puisqu’elle permet aux immigrants de voter et d’entrer en politique ainsi que d’améliorer leurs possibilités d’emploi.

Une nouvelle étude de Statistique Canada a constaté que chez les immigrants récents, le taux de citoyenneté a d’abord augmenté pour passer de 68,6 pour cent en 1991 à 75,4 pour cent en 1996; il a ensuite diminué pour s’établir à 60,4 pour cent en 2016. La majeure partie du recul de 15 points de pourcentage a eu lieu après 2006.

De 1996 à 2016, chez les immigrants récents dont la langue maternelle était le français ou l’anglais, le taux de citoyenneté a tout de même diminué pour passer de 69,2 à 61 pour cent. Chez les immigrants dont la langue maternelle n’était pas le français ou l’anglais, mais qui pouvaient parler le français ou l’anglais, le taux de citoyenneté a aussi diminué pour passer de 79,7 à 63,4 pour cent.

Chez les immigrants récents possédant un baccalauréat ou un grade supérieur, le taux de citoyenneté a aussi diminué, passant de 80,9 à 67,1 pour cent au cours de la période allant de 1996 à 2016. Chez les titulaires d’un diplôme d’études secondaires, le taux a baissé pour passer de 75,7 à 55,4 pour cent.

Statistique Canada signale que le taux de citoyenneté a été stable ou a diminué légèrement chez les immigrants des États-Unis, de l’Europe occidentale et de l’Amérique du Sud, alors que le taux chez les immigrants de l’Asie de l’Est, il a reculé pour passer de 82,9 pour cent en 1996 à 44,8 pour cent en 2016.

Ce recul est principalement attribuable aux immigrants chinois.