La barricade ferroviaire érigée par des Micmacs de Listuguj, dans le sud de la Gaspésie  

Listuguj: le député Sylvain Roy exige le démantèlement immédiat du blocus

CHANDLER - Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, réclame une intervention policière immédiate pour que la barricade ferroviaire érigée il y a 24 jours par des Micmacs de Listuguj, dans le sud de la Gaspésie, soit démantelée.

Dans des propos publiés sur son compte twitter, le député du Parti québécois (PQ) rappelle qu’un juge a ordonné le démantèlement du campement autochtone sur un tronçon de la voie ferrée de la société de Chemin de fer de la Gaspésie et que cette injonction est toujours en vigueur, même si elle doit expirer plus tard cette semaine.

Le député de Bonaventure estime que l’enjeu environnemental est devenu accessoire chez les manifestants qui poursuivent le blocus à Listuguj. Il affirme que l’économie de la région est prise en otage par une poignée d’individus.

Sylvain Roy réclame aussi que le gouvernement du Canada verse une compensation à la société de Chemin de fer de la Gaspésie pour les pertes engendrées par le blocus.

À LIRE AUSSI : Multiplication des démarches après 23 jours de blocus ferroviaire à Listuguj

Dans un communiqué publié il y a une semaine, le gouvernement micmac de Listuguj a déploré qu’une injonction ait été émise sans qu’il y ait eu au préalable des discussions avec les représentants de la communauté pour résoudre le litige de façon pacifique. Le communiqué ajoutait qu’il n’y avait aucune intention du gouvernement micmac d’intervenir pour déplacer les manifestants de la voie ferrée.

La société du Chemin de fer de la Gaspésie exploite un tronçon de voie ferrée de 325 kilomètres entre Matapédia et Gaspé. Le trafic ferroviaire est constitué essentiellement de wagons de marchandises.

Le territoire de Listuguj est situé à une quinzaine de kilomètres à l’est de Matapédia.