La police régionale de York a été appelée à se rendre à la résidence de Markham peu après 15h, dimanche, après avoir reçu un appel au 9-1-1 signalant de possibles blessures.

Les victimes du quadruple meurtre en Ontario seraient des membres de la même famille

MARKHAM — Les victimes du quadruple homicide à Markham, en Ontario, étaient membres d’une même famille en apparence unie, selon des témoignages de collègues et d’amis.

Une campagne de financement en ligne pour les coûts des funérailles indique que Malesa Zaman, son père Moniruz Zaman, sa mère Momtaz Zaman et sa grand-mère sont les quatre personnes retrouvées mortes dimanche à leur domicile.

La police n’a jusqu’à présent ni identifié les victimes et ni précisé la nature de leurs liens avec Menhaz Zaman, l’homme de 23 ans qui habitait à la même adresse et qui a été inculpé de quatre chefs de meurtre au premier degré.

Il s’agirait du fils de Moniruz et Momtaz Zaman, selon Robin Islam, qui se présente comme un de leurs amis de longue date.

Les aînés de la famille avaient quitté le Bangladesh pour le Canada dans les années 80, en quête d’une meilleure vie, rapporte-t-il.

Selon M. Islam, le couple était «très amoureux» et avait célébré son 25e anniversaire de mariage le mois dernier avec près de 200 proches. Leur fils Menhaz était présent et il avait même réalisé un diaporama pour l’occasion, relève-t-il.

Robin Islam décrit Momtaz Zaman comme une «femme charmante» et souriante, qui aimait cuisiner et prendre des photos. Moniruz Zaman était pour sa part un homme courtois qui s’exprimait avec douceur, ajoute-t-il.

Beck Taxi dit avoir été «dévasté» par la mort de ce dernier, qui travaillait pour l’entreprise de taxi depuis 2011.

Emmera Riaz, qui occupait auparavant le logement au sous-sol de la résidence familiale, dit garder de bons souvenirs des Zaman, tous très impliqués au sein de la communauté bangladaise.

«C’était une famille simplement merveilleuse», soutient-elle.

Sur le site de sociofinancement gofundme.com, l’instigatrice d’une collecte de dons s’identifie comme étant une amie proche de Malesa Zaman depuis plus de 12 ans. Afnan Alibaccas écrit que la défunte avait «un cœur d’or» et affirme que toutes les recettes de la campagne de financement en ligne iront aux frais d’obsèques.

La police régionale de York dit avoir été appelée à se rendre à la résidence de Markham peu après 15h, dimanche, après avoir reçu un appel au 9-1-1 signalant de possibles blessures. Menhaz Zaman avait lui-même ouvert la porte aux enquêteurs et avait été arrêté peu de temps après.