Les partenaires du collectif croient qu'une grève est le meilleur moyen pour marquer le coup, démontrer le sérieux de la détermination des participants et faire réfléchir les décideurs politiques.

Les jeunes du Québec appelés à la grève climatique le 15 mars et le 27 septembre

MONTRÉAL — Le collectif La Planète s'invite à l'université lance un appel aux jeunes des cégeps et universités, les invitant à participer à un vaste mouvement de grève climatique, le 15 mars et le 27 septembre prochain.

Un appel à une grève étudiante a déjà été lancé dans d'autres pays et les étudiants du Québec ne seront pas en reste, espère le collectif La Planète s'invite à l'université, qui a rencontré la presse, vendredi à l'Université du Québec à Montréal.

Ce collectif, né de l'inquiétude des jeunes face à ce qu'ils appellent l'indifférence devant l'urgence climatique, a rapidement trouvé des partisans à l'Université de Montréal, à l'UQAM, à l'École de technologie supérieure, à l'Université Concordia, à l'Université McGill, à l'Université du Québec à Chicoutimi, à l'Université Laval, au Cégep Montmorency, au Cégep Lionel-Groulx, au Cégep Saint-Laurent, au Collège de Montréal et ailleurs.

Les partenaires du collectif croient qu'une grève est le meilleur moyen pour marquer le coup, démontrer le sérieux de la détermination des participants et faire réfléchir les décideurs politiques.

Le collectif revendique, notamment d'instaurer un programme d'éducation à l'écologie, et de sensibilisation à la crise climatique et d'adopter une loi climat forçant l'atteinte des cibles pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5 degré Celsius.