Les Bruins ont rappelé Rask au banc alors qu’il restait moins de trois minutes à écouler à la partie. Krejci a fait bouger les cordages grâce à un bon tir sur réception, laissant à l’équipe locale 44 secondes pour créer l’égalité.

Les Bruins au pied du mur face aux Leafs

BOSTON — Auston Matthews a brisé une égalité de 0-0 en troisième période et les Maple Leafs de Toronto ont vaincu les Bruins de Boston 2-1, vendredi soir, pour prendre les devants 3-2 dans leur série quart de finale de l'Association Est.

Kasperi Kapanen, avec un but et une mention d’aide, a aussi touché la cible pour les Maple Leafs. Frederik Andersen a complété la rencontre avec 28 arrêts.

Le but vainqueur des Maple Leafs est survenu un peu plus de deux minutes après que Matthews eut accepté une passe de Jake Muzzin. L’attaquant américain a décoché un tir sur réception qui a trompé la vigilance de Rask.

Les Bruins ont demandé à ce que les arbitres révisent la séquence, plaidant de l’obstruction envers le gardien causée par Zach Hyman, mais le but a été confirmé malgré tout.

«Je priais que les arbitres accordent le but, a affirmé Matthews, qui a baissé la tête au banc. Il y a beaucoup de choses qui passent dans ton esprit. Je n’ai pas souvent eu la chance de mon côté dans ces situations. Ça fait du bien d’avoir le retour du balancier.»

L’entraîneur-chef des Maple Leafs, Mike Babcock, espérait que la décision soit positive, mais il s’était aussi préparé à l’inverse.

«Je n’avais aucune idée parce qu’on ne sait jamais comment tournent ces situations», a-t-il expliqué.

Tout comme son compagnon de trio, Hyman n’a pas voulu regarder la reprise sur le tableau indicateur.

«Quand on fait appel à la reprise vidéo, on ne sait pas ce qui va arriver, a raconté l’ailier des Maple Leafs. Heureusement, nous étions du bon côté de la décision. Je ne voulais pas regarder la reprise. Je suis simplement heureux que le but ait été accordé.»

David Krejci a répliqué pour les Bruins, tard en troisième période. Tuukka Rask a repoussé 25 des 27 rondelles dirigées vers lui.

«J’ai senti un contact alors je suis allé discuter avec l’arbitre, a indiqué Rask. Ils ont regardé la reprise alors c’est un but.»

Réveil de Kapanen

Kapanen, qui n’avait amassé aucun point jusqu’à ce moment en séries, a mis la table pour le premier but des Maple Leafs. Il a ensuite doublé l’avance des siens lorsqu’il a mis la touche finale à une montée à trois contre deux.

Les Bruins ont rappelé Rask au banc alors qu’il restait moins de trois minutes à écouler à la partie. Krejci a fait bouger les cordages grâce à un bon tir sur réception, laissant à l’équipe locale 44 secondes pour créer l’égalité.

La formation torontoise a toutefois bien joué en défensive et elle a tenu le coup pour se donner une occasion de retourner à domicile et éliminer ses rivaux de la section Atlantique. Si un septième match devait être nécessaire, il aurait lieu mardi, à Boston.

«Le match le plus difficile à gagner est le quatrième, quand tu dois éliminer un adversaire. Surtout contre un groupe de joueurs fiers comme ils ont, a fait valoir Babcock. C’est quelque chose que nous n’avons pas été en mesure d’accomplir.»

Les Bruins, qui avaient éliminé les Maple Leafs en sept matchs l’an dernier et en 2013, ont bénéficié d’une supériorité numérique en deuxième période, mais Andersen s’est dressé devant un tir de Patrice Bergeron.

Après avoir vu les visiteurs passer près d’ouvrir le pointage, à la suite d’une échappée de Kapanen, les partisans de l’équipe locale ont bondi de leur siège avant de se rendre compte qu’un tir de Krejci avait touché le poteau à la gauche du gardien des Maple Leafs et que la rondelle avait simplement flirté avec la ligne rouge.

Les deux équipes étaient nez à nez après 40 minutes de jeu et le défenseur des Maple Leafs Travis Dermott s’est assuré que le pointage demeure inchangé en début de troisième période, bloquant un tir de Sean Kuraly.

Les Maple Leafs ont ensuite eu l’occasion de prendre les devants lors de leur premier avantage numérique de la soirée, mais une bonne pression en territoire adverse n’a pas été suffisante pour dénouer l’impasse. Quelques minutes plus tard, Matthews et Kapanen enfilaient l’aiguille.

+

L’Avalanche élimine les Flames grâce à une victoire de 5-1 et passe au second tour

CALGARY — Colin Wilson et Mikko Rantanen ont tous les deux fait bouger les cordages à deux reprises pour permettre à l’Avalanche du Colorado de vaincre les Flames de Calgary 5-1, vendredi soir, pour ainsi remporter leur série de premier tour en cinq matchs.

Après avoir encaissé le premier revers de la série, l’Avalanche, l’une des deux équipes repêchées dans l’Ouest, a par la suite trouvé le moyen d’éteindre les Flames, qui ont terminé au sommet de l’Association de l’Ouest grâce à une récolte de 107 points en saison régulière.

Wilson et Rantanen ont également amassé une aide chacun, tandis que le capitaine Gabriel Landeskog a lui aussi sonné la charge pour l’Avalanche, qui a atteint la deuxième ronde des séries éliminatoires pour la première fois depuis 2008. Nathan MacKinnon s’est quant à lui fait complice de trois buts des siens.

Philipp Grubauer s’est imposé devant les Flames et a repoussé 28 rondelles et a volé Johnny Gaudreau lors d’un tir de pénalité en stoppant le disque du bout du patin.

T.J. Brodie a été l’auteur du seul but des Flames, alors que Mike Smith a réalisé 27 arrêts dans une cause perdante.

Les Flames ont imité le Lightning, en baissant pavillon au premier tour, alors qu’ils étaient considérés par quelques-uns comme étant les futurs champions de la Coupe Stanley.

Le Lightning a été balayé par les Blue Jackets de Columbus après avoir remporté le trophée des Présidents grâce à leur fiche de 62-16-4 en saison régulière.

Les Flames se sont classés au deuxième rang des meilleures équipes au chapitre des buts marqués en saison régulière, derrière le Lightning.

Après avoir amorcé la série avec une victoire convaincante de 4-0, les Flames n’ont pas marqué plus de deux buts dans les matchs qui ont suivi. Ils ont également échappé deux victoires en prolongation.

L’Avalanche a continué de battre les Flames dans tous les aspects du jeu et a forcé les Flames à adopter un style plus défensif.

Après avoir inscrit le premier but de la rencontre, l’Avalanche a doublé son avance immédiatement après que Gaudreau eut raté son tir en échappé.

Brodie a ramené l’écart à un seul but, mais les Flames ont été dominé 15-9 au chapitre des tirs au but lors des 20 premières minutes de jeu.

Wilson a fait scintiller la lumière des buts à deux reprises en deuxième période pour donner un coussin confortable à l’Avalanche.

Le but de Rantanen, après 57 secondes de jouées en troisième période, a fait taire les partisans des Flames réunis au Scotiabank Saddledome.