Une baleine échouée sur les côtes de l'Écosse en 2012. Les autorités américaines ont demandé une enquête sur une vague de mortalité constatée l'an dernier au sein de la population de petits rorquals au large de la côte Est.

Les autorités américaines enquêtent sur la mort de rorquals sur la côte Est

PORTLAND, Maine — Les autorités américaines ont demandé une enquête sur une vague de mortalité constatée l'an dernier au sein de la population de petits rorquals au large de la côte Est.

Les petits rorquals, dits «à museau pointu», sont une espèce assez commune de cétacés qui comprend aussi les baleines bleues et les baleines noires de l'Atlantique Nord.

Une trentaine de ces rorquals se sont échoués en 2017 et 2018 sur les côtes du Maine et de la Caroline du Sud, et un seul a survécu, a indiqué mercredi l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA). L'agence considère cette mortalité comme étant «inhabituelle».

Neuf des rorquals ayant subi une nécropsie présentaient des blessures infligées par des filets de pêche. D'autres carcasses montraient des traces d'infection microbienne.

La NOAA mène déjà des enquêtes sur la disparition de baleines à bosse et de baleines noires de l'Atlantique Nord.

L'an dernier, 17 baleines noires ont été trouvées mortes sur la côte Est du Canada et des États-Unis, dont 12 dans le golfe du Saint-Laurent.

Plusieurs sont mortes après avoir été heurtées par des navires, mais d'autres se sont aussi empêtrées dans de l'équipement de pêche.

Il reste moins de 450 baleines noires dans le monde et les chercheurs craignent leur disparition d'ici quelques décennies si rien n'est fait pour renverser la tendance.