Chantier Davie

L'entêtement à écarter Davie coûtera cher, selon un chercheur

La facture sera salée pour les contribuables si le gouvernement fédéral s'entête à écarter le chantier maritime Davie de sa Stratégie de construction navale, conclut un spécialiste.

David Byers, un professeur de l'Université de la Colombie-Britannique qui dirige une chaire de recherche en politique et en droit international, a publié une étude jeudi dans laquelle il pourfend la Stratégie nationale de construction navale.

Dépassements de coûts importants et délais qui ne cessent de s'allonger: la stratégie a besoin d'un remède de cheval.

M. Byers dénonce le rejet récent d'une offre d'un consortium français et italien pour construire 15 navires de guerre qui aurait permis de réaliser 30 milliards $ d'économies.

Il appelle le gouvernement à ouvrir les contrats déjà accordés aux chantiers concurrents Irving à Halifax et Seaspan à Vancouver pour permettre à Davie d'avoir sa part du gâteau.