Mahmoud Rouabhia son équipe ont fait des cultures d’un microbe, Candida albicans, qui vit dans la bouche et qui cause du muguet (des taches blanchâtres) lorsqu’il prolifère trop.

Le vapotage pourrait favoriser les infections buccales [VIDÉO]

La vapeur des cigarettes électroniques accélère la croissance de certains microbes qui vivent dans la bouche et, possiblement, augmenterait les risques d’infection, a trouvé une étude de l’Université Laval qui vient de paraître dans l’International Journal of Environmental Research and Public Health.

«Il n’y a pas un scientifique au monde qui peut nous dire que la cigarette électronique est aussi dommageable que la cigarette standard, qui demeure beaucoup plus dangereuse jusqu’à preuve du contraire. Cependant, il ne faut pas se cacher derrière cette réalité pour dire que le vapotage est inoffensif. Cela peut aussi induire des dommages significatifs», explique Mahmoud Rouabhia, chercheur à la Faculté de médecine dentaire et auteur sénior de l’étude.

M. Rouabhia et son équipe ont fait des cultures d’un microbe, Candida albicans, qui vit dans la bouche et qui cause du muguet (des taches blanchâtres) lorsqu’il prolifère trop. En exposant certaines «cultures» à de la vapeur de cigarette électronique (avec et sans nicotine) et d’autres non, les chercheurs ont déterminé que ladite vapeur accélérait nettement la croissance de ces levures, en plus de favoriser l’expression de gène les rendant plus virulentes.

«La vapeur peut jouer double rôle, ici, dit M. Rouabhia. Elle peut augmenter directement la multiplication de la levure, mais elle peut aussi affaiblir le système immunitaire dans la bouche, ce qu’on avait démontré dans une étude antérieure.»

Évidemment, il est toujours un brin délicat de transposer des résultats obtenus dans des éprouvettes à une vraie bouche, mais «si ça favorise la croissance, il est fort possible que ça favorise aussi les infections», dit M. Rouabhia.