Le premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée James Marape lors d’un passage à Canberra, en Australie, en juillet 2019  
Le premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée James Marape lors d’un passage à Canberra, en Australie, en juillet 2019  

Le premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée menace Barrick Gold

TORONTO - Le premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée menace de reprendre une mine d’or exploitée par Barrick Gold après que les activités y ont été suspendues le week-end dernier, en raison d’un différend sur le renouvellement de son bail minier.

Dans un message publié sur les réseaux sociaux, le premier ministre James Marape avertit Barrick de ne pas s’opposer à lui alors qu’il exhorte la minière à maintenir l’exploitation du projet Pogera jusqu’à ce que les négociations aboutissent à «un moment de sortie convenu».

Il ajoute dans un message connexe aux habitants de Papouasie-Nouvelle-Guinée que le monde ne prendra pas fin si Pogera devait fermer.

Vendredi, Barrick Gold, établie à Toronto, a indiqué qu’elle poursuivrait toutes les voies légales pour empêcher ce qu’elle a appelé la «nationalisation sans procédure régulière» de la mine dans les hautes terres de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Barrick, qui est l’exploitant du site, et la chinoise Zijin Mining Group détiennent chacun 47,5 % du projet. Barrick a indiqué avoir demandé une prolongation de son bail minier en juin 2017, mais le gouvernement a refusé de se conformer et le bail a expiré en août dernier.

Dans une annonce publiée mardi sur son site internet, Zijin a prévenu que si un nouvel accord n’était pas conclu, une suspension prolongée de la production de la mine entraînerait des pertes pour toutes les parties prenantes.

«Ma lettre demandera à Barrick de continuer à exploiter la mine alors que nous traversons cette phase, mais si vous sabotez ou fermez la mine, vous ne me laissez pas d’autre choix que d’invoquer des ordres pour reprendre la mine», a affirmé M. Marape dans son message sur Facebook.

«Ne vous opposez pas à moi (je suis dans mon pays et je ne perds rien), travaillez avec moi pour faciliter vos activités pendant cette phase de transition et de sortie (on ne sait jamais, les négociations pourraient vous faire gagner du temps d’exploitation supplémentaire à la mine).»

Barrick n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:ABX)