La Saskatchewan donne l'impression de dénigrer le IG Field, le domicile des Blue Bombers de Winnipeg, où de nombreuses réparations ont été nécessaires depuis son ouverture en 2013.
La Saskatchewan donne l'impression de dénigrer le IG Field, le domicile des Blue Bombers de Winnipeg, où de nombreuses réparations ont été nécessaires depuis son ouverture en 2013.

Le Manitoba et la Saskatchewan prêts à accueillir une saison écourtée de la LCF

Steve Lambert
La Presse canadienne
WINNIPEG — Une surenchère a éclaté lundi alors que les gouvernements du Manitoba et de la Saskatchewan ont offert des deniers publics dans le but de convaincre la Ligue canadienne de football de tenir une saison abrégée dans une ville-pôle unique.

Au Manitoba, le premier ministre Brian Pallister s'est engagé à verser 2,5 millions $ pour aider à défrayer les coûts liés à l'hébergement, au transport et à la location des terrains, entre autres.

Pallister a qualifié Winnipeg de meilleur endroit pour agir à titre de ville-pôle à cause du faible taux de cas de la COVID-19 au Manitoba. Jusqu'à maintenant, on a enregistré 354 cas confirmés et probables et sept décès.

«Nous avons eu de très bonnes discussions avec la ligue jusqu'ici et on nous a dit (...) qu'on a quelques jours pour peaufiner notre plan.»

M. Pallister a déclaré que même si la ligue dispute ses rencontres à huis clos, le fait d'avoir les joueurs, entraîneurs et membres du personnel réunis à Winnipeg donnera du tonus à l'économie durement touchée par la pandémie.

Quelques heures plus tard, le gouvernement de la Saskatchewan a annoncé qu'il pouvait investir jusqu'à 3 millions $. Au passage, il a donné l'impression de dénigrer le IG Field, le domicile des Blue Bombers, où de nombreuses réparations ont été nécessaires depuis son ouverture en 2013.

«Le nouveau stade Mosaic et autres installations sont des plus modernes et bien adaptés pour répondre à tous les besoins requis pour un modèle de ville-pôle», a affirmé Gene Makowsky, ministre des Parcs, de la Culture et des Sports, dans un communiqué.

La ligue et l'Association des joueurs (AJLCF) sont toujours en pourparlers pour modifier la convention collective actuelle afin de permettre la tenue d'une saison écourtée. Le commissaire, Randy Ambrosie, a déclaré qu'au plus tôt, une saison écourtée ne pourrait s'amorcer avant le 1er septembre, mais qu'une annulation demeure possible.

Avant de s'asseoir avec les joueurs, la ligue a imposé le 23 juillet comme date butoir pour amender les contrats, adopter des protocoles de santé et sécurité et s'assurer d'un financement adéquat du gouvernement fédéral. La ligue devra aussi s'entendre avec TSN/RDS, ses partenaires de diffusion.

Plus tôt ce mois-ci, la ligue a demandé une aide financière de 42,5 millions $ au ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault. En avril, la ligue a présenté un plan d'aide pouvant aller jusqu'à 150 millions $ si la saison 2020 est annulée à cause de la pandémie de coronavirus.

Un modèle de ville-pôle accueilerait 60 matchs sur une période de 15 semaines, a fait savoir le gouvernement du Manitoba, ainsi que la finale de la Coupe Grey.

À l'origine, le match ultime de la Ligue canadienne de football devait être présenté à Regina, mais il y sera plutôt présenté en 2022. Hamilton accueillera la finale l'année prochaine.

Le directeur de la Santé publique du Manitoba, le Dr Brent Roussin, a déclaré que les joueurs devraient s'isoler en arrivant à Winnipeg et vivre dans une bulle pendant leur séjour. Si une équipe voulait réunir ses joueurs dans un restaurant, par exemple, celui-ci devrait être fermé au grand public.

«La santé et la sécurité des Manitobains et de tous les participants sont primordiaux, a déclaré le docteur Roussin par communiqué. Les équipes de la LCF et quiconque en lien avec la ville-pôle devront suivre les protocoles de santé et sécurité établis par la Santé publique en tout temps.»

Le docteur Roussin a ajouté que les tests de dépistage seraient obligatoires et fréquents pour les joueurs après leur arrivée. Ils deviendraient moins fréquents par la suite, a-t-il également mentionné, à moins qu'un proche d'un joueur obtienne un résultat positif à un test.

Pendant ce temps, M. Makowsky a déclaré que les Roughriders de la Saskatchewan ont travaillé étroitement avec les autorités provinciales de la santé pour «développer une stratégie responsable pour assurer que les protocoles appropriés soient en place pour cette unique saison».

La Saskatchewan a enregistré 962 cas de la COVID-19, dont 145 étaient considérés comme actifs lundi, et 15 décès.