Patrick Bourgeois, en juin 2015

Le grand sens de l'humour de Patrick Bourgeois

Sous les projecteurs, il était l’idole d’une génération, mais dans l’intimité, il était avant tout un blagueur invétéré qui aura gardé son sens de l’autodérision jusque dans les derniers moments de sa vie.

Patrick Bourgeois, qui a marqué le paysage musical québécois en signant tube après tube dans les années 1990 à la tête du célèbre groupe les BB, s’est éteint dimanche des suites d’un cancer du côlon. Il avait 55 ans.

«Il aura gardé son sens de l’humour légendaire jusqu’à la fin», a écrit son fils Ludovick sur sa page Facebook. «Surveille-nous d’en haut entre deux jams de musique avec Bowie et Prince.»

Sa fille cadette, Marie-William Bourgeois, âgée de 14 ans, a posé un témoignage tout en délicatesse sur son compte Instagram.

«Comme un oiseau de nuit qui déployant ses ailes. Laisse sur l’océan planer son corps trop frêle. Tu as rompu ce soir les amarres du temps. Pour aller caresser enfin le firmament.»

Tout juste à côté de son poème, une photo d’elle tenant la main de son père, couché sur son lit d’hôpital, évoque des derniers moments difficiles, mais empreints de complicité.

Sa conjointe Mélanie Savard a parlé sur sa page Facebook d’»une dure bataille» contre la maladie. «Son corps n’en pouvait plus», écrit-elle. «Il est mort paisiblement dans mes bras.»

«Son légendaire sens de l’humour et son magnifique sourire sont restés en lui jusqu’à la toute fin», mentionne-t-elle. Patrick Bourgeois était également le père de Pénélope Bourgeois.

L’animatrice Geneviève Borne, qui connaissait Patrick Bourgeois depuis la fin des années 1980, se souvient également d’un homme qui ne manquait jamais une occasion de faire rire ses amis.

«Comme Patrick avait un grand sens de l’autodérision, sa cible préférée, c’était lui-même, se remémore-t-elle. C’était un gars très vif d’esprit, très intelligent avec une répartie incroyable.»

«C’était une blague après l’autre. C’était toujours l’fun de se retrouver en sa compagnie.»

L’animatrice, qui a combattu un cancer du sein il y a neuf ans, a accompagné Patrick Bourgeois en chimiothérapie. Malgré la fatigue inhérente aux traitements et la lourdeur du diagnostic, le célèbre chanteur est resté «très positif» dans les derniers mois, souligne-t-elle.

Comme plusieurs membres de la communauté artistique, Geneviève Borne a été prise de court par l’annonce de sa mort. «Ça a été une surprise de savoir qu’il était parti.»

L’animatrice avait fait son entrée à Musique Plus en 1992, alors que la «BB mania» était à son comble. «Les filles étaient folles des gars des BB», se rappelle-t-elle.

Le secret de leur succès? Des mélodies accrocheuses qui devenaient rapidement des vers d’oreille, croit Geneviève Borne.

Au-delà de l’image du «beau gars», l’auteur de «Donne-moi ma chance» et de «Tu ne sauras jamais» était un «grand mélodiste» et un «excellent guitariste», lance-t-elle sans ambages.

«Ils ont vécu un succès exceptionnel et tu ne peux que remercier le ciel de vivre quelque chose d’unique comme ça.»

+

Marie-William Bourgeois et sa mère Mélanie Savard

L’intégral du poème de Marie-William Bourgeois publié sur Instagram

Comme un oiseau de nuit qui déployant ses ailes

Laisse sur l’océan planer son corps trop frêle

Tu as rompu ce soir les amarres du temps

Pour aller caresser enfin le firmament

Tout doucement, sans bruit, emportant pour bagages

Tes plus beaux souvenirs et les plus belles pages

De ta vie, caressée par les vents de l’amour

Qui t’accompagneront, ou que tu sois, toujours.

Et dans ce doux écrin de satin qu’illumine

Le sourire d’argent de la lune caline,

Tu dormiras en paix comme un petit enfant

Qui vient de retrouver les bras de sa maman.

Tout en haut de ce toit habillé de lumières

Tu suivras le destin de ceux restés sur terre

Car la mort n’a détruit qu’un corps trop fatigué,

Mais le coeur et l’esprit survivent à jamais, repose en paix papa

+