Le glamping, qui permet de se retrouver en nature sans laisser de côté tout confort, connait un regain de popularité chez Huttopia Sutton.
Le glamping, qui permet de se retrouver en nature sans laisser de côté tout confort, connait un regain de popularité chez Huttopia Sutton.

Le glamping plus populaire que jamais

Les familles ont un regain d’intérêt pour les séjours en forêt. Certaines ne sont pas toutefois prêtes à mettre de côté tout confort et se tournent donc vers le glamping, du camping de luxe. Huttopia Sutton affiche une hausse de réservation jamais vue depuis la réouverture du site.

Une augmentation des locations entre 40 et 50 % est observée par rapport à 2019. Les visiteurs se tournent principalement vers les hébergements de toile et de bois, tandis que la location de chalets connait aussi une croissance.

« Avec nos hébergements tout confort, c’est sûr que, de plus en plus, on se rend compte que les gens sont dans cette philosophie du camping, souligne en entrevue Nicolas Cavelier de Cuvervile, directeur de Huttopia Sutton. On ne s’éloigne quand même pas des valeurs du camping, qui sont de se retrouver dans la nature, de se reconnecter en famille et de faire des activités en plein air. »

La clientèle internationale a été remplacée, pandémie oblige, par des familles de Montréal, de Sherbrooke et de Granby, par exemple. Plusieurs profitent de leur passage sur le site pour pratiquer la randonnée ou le vélo de montagne, deux activités phares à Sutton, non loin de là. Certaines familles profitent des installations seulement pour se reposer après ces trois mois éprouvants, tandis que d’autres vont profiter de la proximité de certains lacs, comme le lac Brome, ou encore du cœur villageois de Sutton, observe le directeur.

« Depuis qu’on a eu l’autorisation de rouvrir, on a connu un flot d’appels assez conséquent et le calendrier s’est rempli très rapidement. On est déjà complet pour beaucoup de fins de semaine.»

L’administration de l’entreprise, qui s’est installée à Sutton en 2015, a également redoublé d’efforts pour assainir les lieux entre chaque client. Les protocoles du gouvernement sont respectés, assure M. Cavelier de Cuvervile. Les coûts d’opération ont augmenté, mais ceux-ci ne se reflètent pas dans les coûts de réservation, qui n’ont pas changé.