Le dernier spectacle Jamais trop tôt, présenté au Palace de Granby en août dans le cadre du Festival de la chanson.

Le FICG à Radio-Canada: un documentaire sur le projet Jamais trop tôt

Le Festival international de la chanson de Granby, c’est principalement le volet concours de chant, mais c’est aussi d’autres activités parallèles qui ont parfois une résonance à la grandeur du pays. C’est le cas du projet Jamais trop tôt, qui fera l’objet d’une émission spéciale ce week-end sur les ondes de Radio-Canada.

Le documentaire Granby, l’accord mots et musique, réalisé par Jean-Luc Boutin, braque les projecteurs sur cette importante partie du Festival de la chanson, mais dont le concept peut sembler complexe. Cette émission de 30 minutes permettra aux téléspectateurs de « démêler le casse-tête », comme l’explique Roxanne Tardif, responsable du projet Jamais trop tôt au FICG.

L’été dernier, par exemple, un nombre record de 1050 textes ont été écrits — en français — dans 244 classes de secondaire 3 à 5 de 85 écoles de partout au Canada.

Parmi cette manne, les 24 meilleurs textes ont été retenus pour en faire des chansons. Cette étape de composition a été confiée à d’anciens participants du Festival de la chanson, dont Karim Ouellet, Caroline Savoie et AMÉ, qu’on pourra voir dans le documentaire tourné au cours de l’été avec le concours de la journaliste Anik Moulin.

Les 24 chansons ont finalement été interprétées, lors d’un grand spectacle au Palace de Granby, par 24 jeunes interprètes choisis d’un océan à l’autre.

« Ce qu’on voit moins, c’est le volet écriture de textes dans Jamais trop tôt. C’est difficile de connaître les auteurs. Le documentaire permet de suivre le parcours d’un texte de chanson du début à la fin », explique Roxanne Tardif, qui n’a pas encore eu l’occasion de visionner le produit final. « Ce sera une belle surprise! »

À travers cette œuvre, le Festival espère faire mieux connaître Jamais trop tôt, tout en démontrant l’ampleur que le projet a prise au fil des ans. « En fait, le but, c’est de mettre en lumière le talent des jeunes francophones du pays. »

Selon Mme Tardif, Radio-Canada présentera le documentaire en Estrie, dans les provinces de l’Ouest et en Acadie.

Karim Ouellet fait partie de l'émission Granby, l'accord mots et musique.

Créer des liens

Le réalisateur Jean-Luc Boutin admet que condenser autant de contenu en une émission d’une demi-heure n’a pas été chose facile. « On aurait pu faire une heure », dit-il.

Surpris d’apprendre que pour une même chanson, les auteurs, les compositeurs et les interprètes avaient généralement peu de contact entre eux, ce dernier a voulu créer des liens. Il a donc provoqué trois rencontres entre les jeunes auteurs de chansons et les artistes qui les ont mis en musique.

On verra ainsi le face-à-face virtuel de Sara de la Saskatchewan avec Caroline Savoie; on suivra AMÉ jusqu’à Rouyn-Noranda où elle fera la connaissance de Marc-André; on assistera également au témoignage de la jeune Congolaise Gevic qui, nouvellement arrivée à Ottawa, s’adressera par vidéo à Karim Ouellet.

Si la dernière partie s’attarde aux interprètes des chansons, M. Boutin affirme avoir d’abord voulu mettre l’accent sur les auteurs et les compositeurs.

« Ce sont de belles rencontres et de beaux personnages, laisse-t-il entendre. J’ai essayé d’amener de l’émotion à travers eux. Je pense que les gens vont apprécier. C’est à la fois touchant et divertissant. »

Granby, l’accord mots et musique sera diffusé le samedi 30 novembre à 18 h 30 à Ici Radio-Canada Télé et à compter du 2 décembre sur Ici Tou.tv