Le corps de l'un des disparus repêché

Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Le corps de l’un des cinq motoneigistes français recherchés depuis mardi soir dans le secteur du Club Les Amicaux à Saint-Henri-de-Taillon a été repêché, vendredi aux alentours de midi. Le corps a été localisé dans la rivière Grande-Décharge, soit à plus de deux kilomètres du site de recherche initial.

L’opération menée par la Sûreté du Québec reprendra samedi matin, alors que quatre motoneigistes manquent toujours à l’appel et qu’une motoneige n’a pas encore été localisée.

Une trentaine de policiers, dont des plongeurs et des sauveteurs participent à l’opération et ont recours à divers équipements et technologies, dont un hélicoptère, des motoneiges et trois embarcations nautiques. 

« Le dossier est évolutif. On le voit bien aujourd’hui, puisque ça peut orienter un peu le secteur de recherche. On a retrouvé un corps, malheureusement, d’une des personnes disparues à deux kilomètres du point initial de recherche. On comprend qu’il y a une grande étendue de recherche. Il est possible qu’ils concentrent leurs recherches dans ce secteur, mais ça ne veut pas dire qu’ils vont seulement rechercher là. On parle quand même de trois équipes de plongeurs qui sont sur les lieux. Ils ne laisseront rien de côté pour retrouver les autres motoneigistes », a expliqué, peu de temps après cette première annonce faite dans la journée de vendredi, la porte-parole de la Sûreté du Québec, Hélène Nepton.

L’hélicoptère de la Sûreté du Québec a effectué plusieurs vols au-dessus du plan d’eau pendant la journée alors que les patrouilleurs à motoneige ont arpenté le secteur. Les plongeurs et les sauveteurs de la Sûreté du Québec ont, pour leur part, sillonné les eaux à bord de trois embarcations pendant une partie de la journée. Contrairement à la journée précédente, les conditions météorologiques plus clémentes facilitaient le travail de navigation à l’embouchure de la rivière Grande-Décharge. 

Le travail réalisé au cours des derniers jours a permis de mettre en place un plan d’action quant au travail à réaliser sous et sur les eaux. Les trois équipes de plongeurs et de sauveteurs de la SQ se sont relayées en effectuant des rondes de navigation d’une ou deux heures. 

Large périmètre

La mise à l’eau des bateaux pneumatiques était faite à quelques kilomètres du poste de commandement de la Sûreté du Québec. Le secteur demeure occupé par d’imposants véhicules du corps de police, des remorques et de l’équipement.

Des ambulanciers assistaient, lors du passage du Progrès, les secouristes et les plongeurs notamment, lors de leur retour sur la terre ferme. L’accès à ce secteur est contrôlé par un immense périmètre de sécurité. 

Rappelons que les recherches se poursuivront samedi dans le secteur du Club des Amicaux à Saint-Henri-de-Taillon afin de localiser les quatre motoneigistes français disparus, mardi soir, sur les eaux du lac Saint-Jean et qui manquent encore à l’appel.

Jusqu’à présent, un corps et des sacs contenant des effets personnels ont été repêchés et six motoneiges ont été localisées. Une motoneige n’a toujours pas été retracée.