L’agent Charles Laprise, de la, RPM, a dérogé à la déontologie des policiers du Québec, soit d’avoir tenu des propos inappropriés en août 2017, alors qu’il était affecté à une opération ayant pour cible les système d’échappement bruyants.
L’agent Charles Laprise, de la, RPM, a dérogé à la déontologie des policiers du Québec, soit d’avoir tenu des propos inappropriés en août 2017, alors qu’il était affecté à une opération ayant pour cible les système d’échappement bruyants.

L’agent Laprise a trop parlé, selon le Comité de déontologie

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Un patrouilleur de la Régie de police de Memphrémagog (RPM) a trop parlé  lors d’une interception de routine, selon le Comité de déontologie policière.L’agent Charles Laprise, matricule 127, a dérogé à l’article 5 du Code de déontologie des policiers du Québec, soit d’avoir tenu des propos inappropriés, le 20 août 2017, alors qu’il était affecté à une opération policière avec comme cible les silencieux de tous genres de véhicules.