Lac-Saint-Jean: le froid complique les recherches

Les recherches pour retrouver les deux motoneigistes français, disparus depuis une semaine à Saint-Henri-de-Taillon, ont repris mercredi dans des conditions de froid plus intense. Un froid qui rend plus difficile le travail des plongeurs de la Sûreté du Québec et du Service de police de la Ville de Montréal, qui sillonnent la rivière Grande Décharge.

«Ce matin, nos policiers affectés aux recherches à Saint-Henri-de-Taillon doivent composer avec des conditions hivernales très difficiles. La température ayant drastiquement chuté au courant des dernières heures, a contribué à augmenter de façon considérable le couvert de glace qui se referme de plus en plus sur nos plongeurs et les embarcations de nos sauveteurs, ce qui les oblige à faire régulièrement une évaluation du risque», précise Hugues Beaulieu, porte-parole de la Sûreté du Québec. 

Il s’agit du huitième jour de recherches à Saint-Henri-de-Taillon et Alma. Les plongeurs se trouvent toujours dans le secteur de la Baie Boudreault et la Baie des Jean. Jusqu’à maintenant, quatre corps ont été repêchés des eaux de la rivière depuis le début de cette vaste opération.