Les Pistons de Detroit affrontaient les 76ers de Philadelphie, mercredi.

La saison de la NBA interrompue

LOS ANGELES - Après la montée de fièvre et les tremblements, le KO: la NBA a annoncé la suspension de sa saison après que pivot français d’Utah Rudy Gobert a contracté le coronavirus, dont la propagation met sous cloche le sport en Amérique du Nord.

Le dernier épisode d’un mercredi fou, où se sont succédé des annonces d’évènements sportifs joués à huis clos, reportés ou bien annulés, s’est produit en soirée: la NBA a décidé de mettre sur pause son championnat de basket.

Un choc pour des millions d’amateurs de la balle orange à travers le monde. Et un nouveau coup dur pour la NBA, qui a géré cette saison un incident diplomatique avec la Chine et déploré les disparitions de deux figures majeures, son ancien patron David Stern et la légende Kobe Bryant.

C’est un événement inattendu, malgré la crise sanitaire mondiale, qui a poussé l’instance à précipiter les choses. Dans la journée, un cas de nouveau coronavirus a été diagnostiqué chez un joueur de Utah, entraînant dans un premier temps le report, juste avant son coup d’envoi, du match du Jazz à Oklahoma City.

Selon ESPN et le site internet The Athletic, le joueur en question est Rudy Gobert, qui avait déclaré forfait pour le match, au même titre que l’ailier congolais Emmanuel Mudiay, pour «maladie».

«Il va bien»

Ni la NBA ni le Jazz n’ont confirmé que le pivot français, élu meilleur défenseur de NBA ces deux dernières saisons, a été testé positif au Covid-19. Mais des messages publiés par des joueurs sur les réseaux sociaux ne laissaient guère place au doute.

«Je viens de parler au téléphone avec Rudy. Il va bien. Que personne ne panique», a tweeté dans la soirée son coéquipier en équipe de France, Evan Fournier.

Jamal Murray, de Denver, a lui envoyé ses «prières» en espérant que «le grand bonhomme aille bien».

Sur Twitter, est apparue un extrait d’une conférence de presse tenue dans la semaine, où Gobert, blagueur après avoir été interrogé sur le coronavirus, a touché de ses mains les téléphones, micros et enregistreurs posés devant lui, avant de partir. Suscitant a posteriori nombre de commentaires acides.

Outre l’effectif du Jazz, les joueurs des équipes que Utah a affrontées au cours des 10 derniers jours ont dû se mettre en quarantaine, a affirmé ESPN. Ces équipes sont les Cleveland Cavaliers, les New York Knicks, les Boston Celtics, les Detroit Pistons et les Toronto Raptors.

Selon The Athletic, les joueurs des Raptors ont subi des tests de coronavirus par précaution et leur franchise leur a demandé de se mettre en quarantaine pour les 14 prochains jours.

Conséquence de ce premier cas déclaré de coronavirus parmi ses joueurs, la NBA a immédiatement suspendu «le reste des matches prévus au calendrier jusqu’à nouvel ordre».

Sa saison régulière devait se poursuivre jusqu’au 15 avril, avant des play-offs menant aux finales prévues début juin.

Si quatre matches sur six se sont déroulés mercredi soir, Sacramento-New Orleans, comme Oklahoma City-Utah, n’a pas eu lieu, car un des arbitres officiait lundi lors du précédent match du Jazz.

«Irréel»

Toute la NBA était atterrée par la nouvelle.

«Je me suis dit: c’est fou. Ça ne peut pas être vrai. C’est comme sortir d’un film. Irréel», a réagi Mark Cuban, le patron des Dallas Mavericks.

L’entraîneur de Miami Erik Spoelstra, s’est dit «stupéfait», concédant que «c’est une période très sérieuse en ce moment. Je pense que la ligue a agi de manière appropriée».

Mercredi matin, une première annonce de taille était venue de San Francisco, où Golden State avait annoncé que la rencontre prévue jeudi contre Brooklyn se déroulerait à huis clos. Une décision prise après que le Département de la santé publique de San Francisco a interdit les événements rassemblant plus de 1.000 personnes.

D’autres clubs et instances sportives ont aussitôt suivi le mouvement. Au Canada, c’est même le gouvernement du Québec qui a annoncé l’annulation des Championnats du monde de patinage artistique, prévus du 16 au 22 mars à Montréal.

L’organe central du sport universitaire américain, la NCAA, a décidé que les matches de basket de la «March Madness», un des évènements les plus suivis aux États-Unis après le Superbowl, se joueront aussi à huis clos.

À San Francisco, l’équipe de baseball des Giants a annoncé le report d’un match de présaison contre les Oakland Athletics prévu le 24 mars. Également en Californie, le match de championnat MLS de foot entre les San Jose Earthquakes et Sporting Kansas City, prévu le 21 mars, a été reporté.

Dans l’État de Washington, un des plus touchés par le Covid-19, les autorités ont annoncé l’interdiction de tout rassemblement de plus de 250 personnes dans trois comtés jusqu’à au moins fin mars, y compris la région de Seattle. Conséquence, les Sounders, champions en titre de MLS, ont aussi reporté la réception du FC Dallas, prévue le 21 mars.

En revanche, le circuit de golf professionnel (PGA) a annoncé le maintien du Players Championship, censé débuter jeudi en Floride.

Alors que l’Université Johns Hopkins estime le nombre de cas de coronavirus enregistrés aux États-Unis à environ 1.300 (36 morts), d’autres compétitions sont menacées sur le sol américain, tel le tournoi de tennis de Miami (23 mars-5 avril).

Celui d’Indian Wells, annulé dimanche, aura finalement été le premier grand évènement sportif organisé en Amérique du nord à être victime du coronavirus.

LNH: ça continue

De son côté, la Ligue nationale de côté (LNH) a réagi à la décision de la NBA en indiquant qu’elle poursuivra pour l’instant ses activités malgré la pandémie de COVID-19. Elle en a fait l’annonce dans un communiqué, stipulant qu’elle était au courant de la décision prise par la NBA en soirée. La LNH a ajouté qu’elle continuait de consulter des experts médicaux et d’évaluer ses options. Une mise à jour devrait être faite demain.

La propagation de la COVID-19 a conduit à une mise en quarantaine dans des pays comme l’Italie, où les matchs de soccer et de tous les autres sports ont été suspendus jusqu’au 3 avril.

Dans la foulée, plusieurs événements sportifs ont dû être annulés ou seront présentés à huis clos, comme les matchs à domicile des Sharks de San Jose et des Blue Jackets de Columbus dans la LNH. Ces décisions ont été prises en réaction à des restrictions imposées par les différents comtés aux États-Unis quant aux rassemblements de masse.

Galas de boxe annulés

À Montréal, en raison des craintes liées au coronavirus, trois galas de boxe devant se tenir ce mois-ci à Montréal ont été annulés, mercredi.

L’annonce a été faite par la Régie des alcools, des courses et des jeux, suite à la recommandation de la Direction régionale de santé publique de Montréal.

Les événements en question devaient être présentés au Casino de Montréal les 12, 14 et 21 mars.

La Régie mentionne qu’elle suivra la situation de près et compte statuer rapidement au sujet des événements prévus au-delà du 21 mars.

Le 28 mars, Artur Beterbiev doit être en vedette lors d’un gala au Centre Vidéotron, à Québec.

Les symptômes

Pour la plupart des gens, le coronavirus ne provoque que des symptômes légers ou modérés, tels que fièvre et toux. Pour certains, en particulier les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes de santé existants, cela peut provoquer des maladies plus graves, notamment une pneumonie.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, les personnes atteintes d’une maladie bénigne se rétablissent en deux semaines environ. Les personnes atteintes d’une maladie plus grave peuvent prendre de trois à six semaines pour récupérer.