La police de Québec enquête sur un possible crime haineux dans une boutique

La police de Québec a ouvert une enquête sur un geste possiblement motivé par la haine qui a été commis à un établissement commercial du quartier Saint-Sacrement, en début de semaine. Des excréments avaient été étendus sur une fenêtre de la façade.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) signale que le propriétaire de l’établissement a porté plainte après que des gestes de vandalisme eurent été posés à sa petite boutique du chemin Sainte-Foy. Il semble que l’établissement propose des vêtements américains, mais aussi des foulards et des robes islamiques.

En juin, les agents du SPVQ étaient intervenus à la même boutique pour différents actes de vandalisme. Une première plainte avait été déposée à ce moment.

Lundi dernier, en plus des excréments, une couche souillée avait été laissée au sol.

«Certains renseignements qui ont été acquis lors de la plainte peuvent nous faire penser qu’il s’agit d’un crime à caractère haineux, mais on ne peut rien confirmer hors de tout doute pour le moment», a précisé le porte-parole du SPVQ, Étienne Doyon.

Même si seulement deux plaintes ont été officiellement déposées, le propriétaire de la boutique, d’origine tunisienne, raconte aux médias qu’il note plusieurs incidents depuis l’ouverture du commerce en mars dernier; café aspergé ou serrure vandalisée sont parmi les actes de vandalisme remarqués. L’homme se dit inquiet pour sa sécurité, surtout depuis lundi.

Les agents du SPVQ feront de la surveillance plus accrue de certains secteurs à la demande des citoyens, lorsque ceux-ci ont des raisons de craindre pour leur sécurité.

Les enquêteurs considèrent que les gestes envers cette boutique ont probablement été motivés par la haine. L’Unité des crimes graves participe aussi à l’enquête. Aucun suspect n’a été arrêté pour l’instant.

Avec La Presse canadienne