Ce qui s'annonçait comme une journée festive s'est transformée en véritable tragédie. La fillette qui courait à côté d'un char allégorique a glissé sous le véhicule, a annoncé la GRC.

La mort d'une fillette au défilé de Noël émeut la population de Yarmouth

YARMOUTH, N.-É. - Une petite ville de la Nouvelle-Écosse est plongée dans le deuil à la suite de la mort accidentelle d'une fillette de 4 ans survenue samedi lors du défilé annuel du père Noël.

Ce qui s'annonçait comme une journée festive s'est transformée en véritable tragédie. La fillette qui courait à côté d'un char allégorique a glissé sous le véhicule, a annoncé la GRC.

Sa mort a été constatée à l'hôpital local.

«C'est une tragédie qui dépasse tout ce que quiconque peut imaginer, a déploré la mairesse de Yarmouth, Pam Mood. Le plus important, selon moi, est que la population se rassemble et tente de se réconforter.»

Mme Mood a dit que la famille de l'enfant occupait toutes ses pensées. Elle songeait aussi aux premiers intervenants et aux nombreux témoins - dont des enfants - de l'accident survenu sur l'une des principales artères de la ville.

Elle a annoncé qu'un spécialiste du deuil ira discuter avec les personnes en détresse.
Les messages de condoléances ont afflué sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnes ont incité la population locale à soutenir les parents endeuillés.

L'accident a touché Chellesey Lusk, une femme de Yarmouth qui a perdu son fils atteint par le syndrome de la mort subite du nourrisson en janvier. 

Elle souhaite faire part de sa propre expérience à la famille pour l'aider.

«La collectivité s'était vraiment rassemblée et nous avait énormément aidés, se souvient Mme Lusk. On veut rendre notre dû à une autre famille dans le besoin afin qu'elle sache qu'elle ne doit pas être seule dans cette situation.»

Mme Lusk a demandé à la population de faire des dons aux parents de la fille pour les aider à payer les frais funéraires. «Si on peut soulager la peine d'une famille endeuillée par la perte d'un enfant, cela réconforte les gens de savoir qu'il y a du monde prêt à l'aider.»

Vance Webb était présent au défilé. Il a raconté avoir remarqué l'arrêt du char allégorique et avoir entendu des cris. La scène entière a été plongée «dans le chaos» lorsque les spectateurs et participants ont réalisé ce qui venait de se produire.
«Tous ceux qui étaient à moins de 20 mètres de distance ne s'en sont pas relevés. Tous les adultes pleuraient. Il y avait des centaines de personnes qui pleuraient», a-t-il dit.

Dimanche, le porte-parole de la GRC en Nouvelle-Écosse, le caporal Dal Hutchinson a déclaré que l'enquête suivait son cours. Il a fait valoir que les agents y portaient une attention particulière en raison de la nature sensible de la tragédie.

Les parents de l'enfant et le conducteur du char allégorique n'étaient pas encore en mesure de raconter leur version des faits, mais la police ira leur parler éventuellement.

«Les gens réfléchissent à la petite vie qui a été prise (samedi soir), a-t-il souligné. Cet accident a des répercussions pour nombre de gens compte tenu de Noël qui approche et du nombre de témoins qui l'ont vu,»

Les organisateurs du défilé ont écrit sur Facebook qu'ils ont été «dévastés par cet accident traumatique» survenu lors du défilé.

«Avec toute la population, nous pleurons pour la perte subie par la famille. Nos prières accompagnent toutes les personnes touchées. Le but est de se rassembler en tant que collectivité et d'aider cette famille à traverser une période très difficile.»