Vincent Duguay a affirmé qu’il se donnait jusqu’à vendredi pour prendre une décision quant à la suite des choses.

La CS rejette la mise en demeure

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay n’entend pas modifier son règlement concernant l’utilisation du cellulaire ni entreprendre quelque médiation que ce soit avec le jeune Vincent Duguay. L’adolescent avait fait parvenir une mise en demeure à la commission scolaire, estimant que la confiscation des cellulaires en classe brimait ses droits à la propriété.

Mardi, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a répondu directement au jeune homme, affirmant être en désaccord avec ses arguments. Un communiqué de presse a également été publié, dans lequel on apprenait que l’organisation « n’entend pas modifier l’article 3,6d du code de vie de l’école secondaire Charles-Gravel, ni prendre part à quelque processus de négociation ou de médiation à cet égard ». Vincent Duguay a confirmé au Quotidien, mardi en soirée, avoir reçu une lettre de six pages, dans laquelle la commission scolaire explique sa décision. 

L’article concerné prévoit la confiscation d’un appareil cellulaire jusqu’à ce qu’un parent complète la feuille prévue aux fins de restitution. Cet article s’applique lorsqu’un élève omet de fermer son appareil en tout temps et en tout lieu durant les heures de cours. 

La commission scolaire croit que le conseil d’établissement de Charles-Gravel a clairement agi à l’intérieur des pouvoirs qui lui sont conférés par la Loi sur l’instruction publique. « L’article 3,6d vise à procurer aux élèves un environnement d’enseignement favorable à l’apprentissage et à la réussite exempt de distractions superflues et de plagiat », peut-on lire dans le communiqué publié par la commission scolaire. 

« Enfin, en ce qui a trait à la confiscation survenant un vendredi ou pour les élèves ayant un emploi ou une relation amoureuse, la commission scolaire réitère l’objectivité de la règle considérant que la sanction demeure la même pour tous les contrevenants et qu’elle s’applique de la même manière à tous », ajoute l’organisation. 

La commission scolaire des Rives-du-Saguenay a tout de même tenu à saluer la qualité de ses élèves et s’est dite fière de compter parmi eux Vincent Duguay, lui souhaitant bon succès dans la continuité de ses aspirations professionnelles. 

Le jeune homme a affirmé au Quotidien qu’il se donnait jusqu’à vendredi pour prendre une décision quant à la suite des choses.