Alors que LCL Environnement offre son service de certification carboneutre depuis le mois de mars, 12 événements et organisations ont déjà choisi de compenser leurs émissions directes des gaz à effet de serre (GES). Sur la photo, Luc Baillargeon Nadeau, géologue chargé de projet et responsable du développement durable chez LCL.

La certification carboneutre de LCL Environnement

La compagnie granbyenne LCL Environnement a le vent dans les voiles. Alors qu’elle offre son service de certification carboneutre depuis le mois de mars, 12 événements et organisations ont déjà choisi de compenser leurs émissions directes des gaz à effet de serre (GES).

Le conseil général de la Coalition avenir Québec, tenu les 25 et 26 mai derniers au Plaza Centre-Ville de Montréal, est le dernier en lice à avoir été certifié Événement Carboneutre par LCL Environnement. 

Plus de 250 arbres seront plantés pour compenser les GES émis par les déplacements des participants lors de l’événement. 

«On visait l’objectif de planter 1000 arbres pour la première année, et on est déjà rendu à 956 arbres [après trois mois], ce qui permet de capter 119,4 tonnes de CO2 [par an]», indique Stéphanie Taylor, directrice commerciale chez LCL Environnement. Ces arbres sont plantés au nord du Saguenay par Carbone boréal, un programme de compensation de GES rattaché à l’Université du Québec à Chicoutimi. 

«Ces plantations sont contrôlées et protégées pour un minimum de 150 ans», précise Luc Baillargeon Nadeau, géologue chargé de projet et responsable du développement durable chez LCL Environnement. 

Notons également que la Chambre de commerce Haute-Yamaska s’est engagée à certifier carboneutres tous ses événements, selon les responsables de LCL Environnement. Avis aux entrepreneurs : la compagnie de la rue Cowie souhaite convaincre davantage d’événements et d’entreprises à faire le saut vers une économie verte.