Pascal Grandisson a été acquitté de tous les chefs d’accusation qui pesaient contre lui.
Pascal Grandisson a été acquitté de tous les chefs d’accusation qui pesaient contre lui.

Introduction, séquestration et vol qualifié chez des personnes âgées: Pascal Grandisson acquitté

Éric Lemieux et Dave Martel ont été déclarés coupables, jeudi, d’introduction par effraction, de port d’armes dans un dessein dangereux, de séquestration, de port d’un déguisement dans le but de perpétrer un acte criminel et de vol qualifié chez un couple de personnes âgées, au Palais de justice de Chicoutimi. Le troisième accusé, Pascal Grandisson, qui était pointé par la poursuite comme étant le leader du trio, a été acquitté sur toute la ligne. Il a été libéré sur-le-champ, lui qui était détenu depuis neuf mois.

L’histoire remonte au 19 septembre 2019. Ce jour-là, Dave Martel et Éric Lemieux consomment des stupéfiants et de l’alcool dans un logement à Alma. Aux alentours de 17h, les réserves sont à sec et les hommes n’ont plus d’argent. Dave Martel a alors l’idée d’aller voler des stupéfiants chez un revendeur de Chicoutimi. C’est ce qu’a témoigné Dave Martel lui-même, lors du procès des trois coaccusés, qui s’est tenu il y a deux semaines.

L’introduction par effraction se déroule chez deux personnes, âgées de 72 et 67 ans, sur la rue Saint-Paul à Chicoutimi. Trois individus, le visage camouflé, y font irruption, armés de pistolets (qui s’avéreront non fonctionnels), un marteau et un bâton de baseball. Les occupants du logement sont séquestrés quelques instants et ne comprennent pas ce qui se passe. Les malfaiteurs se rendront compte rapidement qu’ils ne sont visiblement pas à la bonne adresse. «Eille, le gros, on n’est pas à la bonne place», dira Dave Martel à Éric Lemieux, pendant que le troisième individu dérobe des médicaments dans une chambre.

Finalement, ils montent au deuxième étage pour visiter un autre logement, mais repartiront sans avoir eu ce qu’ils voulaient.

Aucune preuve assez solide contre Grandisson

Selon la poursuite, le troisième homme, qui était armé d’un marteau et qui a dérobé des médicaments, était Pascal Grandisson, mais la preuve de la poursuite n’a pas été jugée hors de tout doute raisonnable par la juge de la Cour du Québec, Isabelle Boillat.

Dave Martel avait témoigné que c’était son plan.

Durant le procès, Dave Martel, qui est le seul des trois accusés à avoir témoigné, avait affirmé être le responsable des événements et qu’il était accompagné d’Éric Lemieux et d’un troisième individu. Ce troisième individu n’était pas Pascal Grandisson. Selon la défense, Pascal Grandisson n’a pas participé ni à l’introduction par effraction ni à l’élaboration du plan. Il a toujours été impliqué seulement par le fait que sa conjointe soit allée chercher Éric Lemieux et Dave Martel après l’événement. Pascal Grandisson était passager et ignorait tout de l’événement, a toujours prétendu la défense, ce qui a été appuyé par le témoignage de Dave Martel, qui a été jugé vraisemblable par la juge Boillat.

Doute raisonnable

Pascal Grandisson a été arrêté avec ses deux amis, lorsque les policiers ont retrouvé plusieurs pièces à conviction dans la voiture, soit des bandanas, des armes, un marteau et des médicaments appartenant à l’une des victimes. Étant donné que les victimes avaient parlé de trois hommes masqués, Grandisson a été mis en arrestation avec les deux autres. Son ADN avait également été retrouvé sur une arme, mais elle lui appartenait, ce qui a forcé la juge à lui accorder le bénéfice du doute quant à son implication.

De plus, deux voitures avaient été aperçues par des témoins, ce qui avait poussé la défense à plaider que le troisième individu était monté à bord d’une seconde voiture.

Devant le témoignage de Dave Martel, qui s’incriminait et qui déresponsabilisait Pascal Grandisson, et les preuves de la poursuite jugées insuffisantes dans le cas de Grandisson, la juge Isabelle Boillat a prononcé des verdicts d’acquittement pour le client de Me Julien Boulianne.

Quant à Dave Martel et Éric Lemieux, ils ont été déclarés coupables sur plusieurs chefs, notamment vol qualifié, séquestration et introduction par effraction. Ils risquent une lourde peine. Les représentations sur sentence auront lieu le 17 août.

Éric Lemieux a été déclaré coupable.

Acquitté une deuxième fois

Pascal Grandisson a pu recouvrer sa liberté immédiatement. L’homme avait également été acquitté de voie de fait causant des lésions, en février dernier, dans un autre dossier. Le plaignant ne s’était pas présenté en cour pour témoigner.