Rivière Beaurivage

Inondations: le Québec sur le qui-vive [VIDÉO]

MONTRÉAL — La ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, a demandé l’aide des Forces armées canadiennes afin d’assurer la sécurité des citoyens et de réduire l’impact des dégâts causés par les inondations attendues à travers la province.

«Ma seule priorité, c’est la sécurité des citoyens, a insisté la ministre qui a fait le point avec les médias, vendredi après-midi. Je ne ménagerai aucun effort au cours des prochains jours pour assurer la sécurité des citoyens.»

Mme Guilbault a confirmé avoir envoyé une demande formelle à son homologue fédéral, Ralph Goodale. Celui-ci avait lui-même annoncé sur Twitter qu’Ottawa porterait assistance à Québec.

Il n’a pas été précisé à quel endroit les militaires seront déployés, alors qu’on attend toujours de voir la réaction des cours d’eau aux précipitations prévues vendredi et samedi. La durée de la mobilisation des troupes va dépendre de l’évolution de la situation sur le terrain.

En début de soirée, le premier ministre Justin Trudeau a écrit sur Twitter, qu’il avait discuté de la situation avec M. Goodale et les premiers ministres François Legault et Blaine Higgs, du Nouveau-Brunswick. «Nous suivons activement les inondations dans les régions touchées et collaborons pour venir en aide aux résidents du Québec et du Nouveau-Brunswick.»

Selon la vice-première ministre, les premières inondations majeures pourraient survenir possiblement dimanche.

Le gouvernement a par ailleurs accordé une permission spéciale aux commerces de demeurer ouvert le dimanche de Pâques pour que les citoyens puissent se procurer le matériel dont ils ont besoin.

Geneviève Guilbault a également tenu à souligner «la conduite exemplaire des municipalités et des citoyens» qui se préparent en vue des inondations.

En fin d’après-midi, la mairesse de Montréal Valérie Plante se trouvait dans l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro où elle a fait le point sur la préparation de la ville.

«On est prêt, a-t-elle lancé. On a appris de 2017. Ça fait au moins deux semaines qu’on prépare les digues, qu’on fait de la sensibilisation et du porte-à-porte.»

Risque élevé d’inondation

La Sécurité publique du Québec maintient son avis de risque élevé d’inondations pour les régions de l’Outaouais jusqu’à la Capitale-Nationale, incluant au passage les municipalités riveraines de l’archipel d’Hochelaga, la Montérégie, le Centre-du-Québec et Chaudière-Appalaches.

Pour les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, la sécurité civile estime le risque à un niveau modéré.

Selon le conseiller en sécurité civile Thomas Blanchet, plusieurs municipalités ont déjà mis en place leur plan de mesures d’urgence.

«On est vraiment en mode préparation avec les municipalités en vue de la quantité de pluie qui reste à venir aujourd’hui et demain ainsi que de la fonte des neiges qui devrait s’accentuer dans les prochains jours», explique-t-il.

Si le niveau de certains cours d’eau semble s’être stabilisé au cours de la nuit dernière, Québec suit les prévisions météorologiques en temps réel et s’attend à du mouvement dès que les précipitations se mettront de la partie.

«La crue des cours d’eau est différente d’un endroit à l’autre en fonction de la grandeur des cours d’eau. Avec les précipitations qu’on va recevoir, on va revoir des modifications. Des rivières vont réagir plus vite et d’autres plus lentement», souligne M. Blanchet.

Thomas Blanchet invite les citoyens à surveiller leurs médias locaux afin de se tenir prêts en cas d’ordre d’évacuation. Chaque municipalité est responsable du déploiement de son plan d’urgence. Les autorités exhortent la population à respecter les avis d’évacuation décrétés par les municipalités.

À Trois-Rivières, la mairesse suppléante Ginette Bellemare a appelé les citoyens à la mobilisation.

«On prévoit atteindre le niveau d’eau de 2017 et même le dépasser d’ici 24 heures. Pour nos citoyens, c’est une course contre la montre. Il faut que les citoyens se mobilisent, il faut qu’ils protègent leur propriété», a-t-elle déclaré.

Mme Bellemare invite les gens à récupérer les sacs de sable disponibles dans les secteurs concernés et à ériger des digues.

En matinée vendredi, des consignes d’évacuation préventives avaient déjà été annoncées par Rigaud, Pointe-Fortune et Saint-Raymond.

À Beauceville, il resterait encore une trentaine de résidents évacués depuis les fortes inondations de mercredi dernier.

À Laval, le nombre d’adresses qui pourraient être touchées par des inondations s’élevait à 1504 vendredi après-midi.

Les citoyens peuvent se procurer des sacs de sable auprès de la Ville et les services d’urgence et le 311 sont prêts à répondre aux citoyens qui auraient des questions.

Prévisions météo

Environnement Canada maintient ses avertissements de pluie parfois forte pour de nombreuses régions du Québec, vendredi et samedi.

«Ça va tomber beaucoup cette nuit. L’axe principal va de l’Est de l’Ontario jusqu’à la vallée du Saint-Laurent, l’Estrie, la Beauce et ça s’étend vers le nord du Nouveau-Brunswick», décrit le météorologue Simon Legault.

«On a quand même beaucoup de précipitations dans cet axe-là, dans une succession d’averses qui peuvent parfois être assez intenses», poursuit-il.

En fin d’après-midi, vendredi, Environnement Canada a publié un communiqué précisant qu’entre 30 et 60 millimètres de pluie sont attendus jusqu’à samedi en Beauce, en Estrie, à Québec et en Mauricie. L’Outaouais, les Laurentides et Lanaudière pourraient recevoir jusqu’à 25 millimètres de pluie.

En ce qui concerne les températures, ce sont les journées de dimanche et lundi qui s’annoncent les plus chaudes. La crue des eaux pourrait donc se poursuivre en début de semaine alors que la fonte des glaces devrait s’accélérer.

Plusieurs routes sont fermées à la circulation ou font l’objet d’entraves en raison des inondations. C’est le cas de la route 397 dans le secteur Lac-Despinassy en Abitibi-Témiscamingue; la route 276 à Saint-Joseph-de-Beauce; la route 131 à Notre-Dame-de-Lourdes; la route 333 à Saint-Hippolyte; l’autoroute 50 à Gatineau; la route 366 au Lac-des-Loups; la route 307 à Saint-Pierre-de-Wakefield; le chemin d’Eardley dans le Pontiac.

**

Inondations mineures en cours

Fleuve Saint-Laurent - Au lac Saint-Pierre - En baisse

Lac des Deux Montagnes - À Sainte-Anne-de-Bellevue - En hausse

Lac des Deux Montagnes - À Terrasse-Vaudreuil - En hausse

Lac des Deux Montagnes - À Pointe-Calumet - En hausse

Lac des Deux Montagnes - À la baie Quesnel - En baisse

Lac des Deux Montagnes - À la baie de Rigaud - En baisse

Lac Memphrémagog - À Magog - En baisse

Rivière des Mille Îles - En aval du barrage du Grand-Moulin - En hausse 

Rivière de la Petite Nation - En amont de Ripon - En hausse 

Rivière du Diable - En amont du pont de la route 117 - En hausse

**

Cours d’eau sous surveillance

Fleuve Saint-Laurent - À Bécancour - En baisse

Fleuve Saint-Laurent - À Port-Saint-François - En baisse

Lac Saint-Louis - À Sainte-Anne-de-Bellevue - En hausse

Rivière Beaurivage - À Saint-Étienne - En hausse

Rivière Chaudière - À Saint-Lambert-de-Lauzon - En hausse

Rivière Chaudière - En aval du barrage Sartigan - En hausse

Rivière Chaudière - À Saint-Georges - En hausse

Rivière Chaudière - À Scott - En hausse

Rivière Chaudière - À Saint-Joseph - En hausse

Rivière Chaudière - À Vallée-Jonction - En hausse

Rivière des Mille-Îles - À Bois-des-Filion - En baisse

Rivière des Outaouais - À Hull - En hausse

Rivière des Prairies - À la tête des rapides du Cheval Blanc - En baisse

Rivière du Nord - À Saint-Jérôme - En hausse

Rivière Etchemin - À Saint-Henri-de-Lévis - En hausse

Rivière Famine - À Saint-Georges - En hausse

Rivière Gatineau - Au pont du boulevard Fournier - En baisse