Le feu aurait pris naissance dans le sous-sol du bâtiment, où le corps de la victime a été retrouvé.

Incendie mortel à Trois-Rivières: un voisin a tenté de secourir la victime

Trois-Rivières — Un homme est décédé jeudi dans l’incendie de sa résidence de la rue Dorval, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, à Trois-Rivières. Son corps a été retrouvé par les pompiers au sous-sol du duplex, malgré une tentative de son voisin de lui porter secours.

L’incendie semble avoir pris naissance dans le sous-sol du duplex situé au 10 rue Dorval vers 11h45. Les secours ont rapidement été informés qu’une personne se trouvait fort possiblement à l’intérieur de la résidence. «À l’arrivée des pompiers, ceux-ci ont procédé à l’extinction du brasier pour finalement confirmer qu’il y avait un corps au sous-sol», confirmait en début d’après-midi le sergent Luc Mongrain, porte-parole de la Direction de la police de Trois-Rivières. 

La police de Trois-Rivières a bien sûr ouvert une enquête pour déterminer les causes du décès de l’homme. Ceux-ci n’ont toutefois eu accès à la résidence qu’en fin d’après-midi, une fois que les pompiers ont terminé leur travail. Plusieurs enquêteurs étaient d’ailleurs sur place. Ils ont rencontré des voisins et des membres de la famille de l’homme. Le poste de commandement, le poste de ravitaillement ainsi que le service d’identité judiciaire de la police de Trois-Rivières étaient sur les lieux, signent que l’enquête peut être longue. 

«Il est pour l’instant trop tôt pour plancher sur une hypothèse. Les enquêteurs s’affairent à rencontrer des témoins qui pourront nous fournir une piste qui nous permettrait d’élucider l’incendie.»

La police de Trois-Rivières affirmait en après-midi ne pas être en mesure de confirmer que la victime était bien un homme. Un coroner doit d’abord procéder à quelques expertises. Toutefois, de nombreux membres de la famille présents sur les lieux ont confirmé au Nouvelliste que la personne qui manquait à l’appel était bel et bien un homme.

Frédéric Lachance a pénétré dans l’appartement de son voisin après le début de l’incendie pour lui prêter main-forte

Un voisin s’est porté au secours de la victime

Frédéric Lachance habite à l’étage du duplex depuis trois ans. Quelques instants avant le début de l’incendie, il a discuté avec son voisin, le copropriétaire du bâtiment qui manquait à l’appel. Il confie qu’il a senti un souffle dans son appartement qui a fait claquer les portes et lever la trappe du grenier. 

Frédéric Lachance s’est alors rapidement rendu compte qu’un incendie faisait rage chez son voisin. Sans hésiter, il s’est propulsé vers son appartement.

«Je suis descendu en bas et j’ai défoncé la porte. J’ai essayé autant comme autant. J’ai sorti le chien, mais il y avait de la grosse fumée noire», explique-t-il, encore sous le choc des événements. 

«J’ai essayé de descendre dans la cave, mais je n’étais pas capable. Je ressortais dehors et je rentrais encore. Il n’y avait rien à faire.»

Frédéric Lachance savait que son voisin était dans le sous-sol. «Je le savais qu’il y avait quelqu’un. Je venais juste de lui parler», ajoute-t-il avant de reprendre son souffle. 

«C’est le bout triste de l’histoire», a-t-il poursuivi. «On se connaissait quand même bien. C’est mon ami et mon propriétaire. C’est une bonne personne.»

En tentant d’aider son voisin, Frédéric Lachance a quelque peu été incommodé par la fumée. Il a notamment dû recevoir des soins des ambulanciers. 

Des proches sous le choc

De nombreux membres de la famille de la victime ont accouru sur les lieux jeudi lorsqu’ils ont appris la nouvelle. À l’extérieur de la région, la conjointe de la victime est arrivée plusieurs heures après le début de l’incendie. Lors qu’elle est arrivée, elle s’est effondrée en larmes dans les bras de ses parents venus pour la soutenir dans ces tragiques événements. 

La dame endeuillée a aussi saisi dans ses bras Frédéric Lachance pour le remercier d’avoir tenté de sauver son conjoint malgré l’incendie qui faisait rage. Inconsolable, la soeur de la victime était également sous le choc lorsqu’elle est arrivée sur les lieux.