IGA élimine les sacs en plastique [VIDÉO]

STELLARTON, N.-É. - Le détaillant alimentaire Sobeys annonce mercredi l’élimination d’ici janvier prochain des sacs d’épicerie en plastique de ses 225 magasins au Canada.

Sobeys fait partie du groupe Empire, la société mère d’autres bannières, dont IGA.

L’entreprise basée en Nouvelle-Écosse ajoute qu’elle passera rapidement à l’élimination progressive des sacs en plastique et à l’introduction des sacs en papier dans toutes les autres bannières à l’échelle nationale.

La prochaine étape prévoit le retrait des sacs d’épicerie en plastique des magasins IGA de l’île de Montréal qui sera accompagné en septembre d’une campagne encourageant l’utilisation de sacs réutilisables. Ainsi, des places de stationnement seront réservées aux qui apportent des sacs réutilisables et des offres promotionnelles seront proposées sur les sacs et les boîtes réutilisables.

Les sacs réutilisables en filet confectionnés à partir de bouteilles d’eau recyclées qui ont été lancés dans les IGA du Québec le mois dernier seront offerts en août chez Sobeys dans les rayons de fruits et de légumes.

La chaîne exploite un réseau de plus de 1500 magasins corporatifs et affiliés dans les dix provinces canadiennes. En plus des bannières Sobeys et IGA, elle exploite les épiceries Safeway, Foodland, FreshCo, Thrifty Foods et Farm Boy, ainsi que les pharmacies Lawtons et plus de 350 postes d’essence.

Le mois dernier, Empire a affiché un bénéfice de 122,1 millions $ pour son dernier trimestre, en hausse par rapport à celui de 71 millions $ de la même période de l’exercice précédent.

+

FITZGIBBON RÊVE QUE LE QUÉBEC RECYCLE TOUT SON PLASTIQUE

Pour répondre à la crise du recyclage, le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon a l’intention d’aider les entreprises qui donnent une deuxième vie au plastique. «Je rêverais de pouvoir créer l’économie circulaire du plastique au Québec.»

Appelé à commenter l’abandon des sacs en plastique par la chaîne d’alimentation IGA mercredi, le ministre Fitzgibbon a indiqué que son gouvernement fera des annonces «assez rapidement» au sujet du recyclage du plastique. 

«Je regarde plusieurs projets de sociétés qui recyclent le plastique de différentes formes : autant les bouteilles, qui est un des enjeux problématiques qu’on a à faire face, autant les sacs. Je pense que c’est la responsabilité du gouvernement, du ministère de l’Économie, de s’assurer qu’on ait les bonnes sociétés qui vont faire le recyclage», commente-t-il. 

S’il salue les initiatives pour réduire la consommation de plastique, M. Fitzgibbon croit qu’il faut se préoccuper aussi de bien trier et décontaminer la matière, avant de la recycler. «Est-ce qu’on va éliminer le plastique complètement? Probablement jamais.»

Le ministre de l’Économie reconnaît que son gouvernement a «du travail à faire» pour augmenter la qualité du tri des matières au Québec. Son objectif ultime serait que des entreprises québécoises recyclent tout le plastique consommé par les Québécois. Le principe de l’économie circulaire est de revaloriser localement les matières dont on n’a plus besoin. 

M. Fitzgibbon croit qu’on peut s’inspirer du papier, qui peut être désencré et «recyclé totalement», pour réussir le virage vers le recyclage du plastique.  Patricia Cloutier