Le Norvégien Emil Iversen (2e), l'Italien Federico Pellegrino (1er) et le Canadien Alex Harvey (3e) étaient sur le podium pour le sprint de 1,6 km du mini-tour de la Coupe du monde de ski de fond de Lillehammer, vendredi.

Harvey signe un premier podium cette saison

Alex Harvey s’est offert un rare podium avant la fête de Noël, vendredi, en obtenant la troisième place au sprint en style libre de 1,6 km du mini-tour de la Coupe du monde de ski de fond de Lillehammer, en Norvège.

Il s’agissait seulement de la deuxième fois qu’il grimpait sur la tribune d’honneur aussi tôt dans la saison. Ce podium hâtif était le 27e de sa carrière, marquée par deux titres de champion du monde (sprint par équipe en 2011 et 50 km en 2017).

«Je suis vraiment content de grimper aussi vite sur le podium, mais aussi un peu surpris que ça survienne en sprint, une épreuve où j’ai eu plus de misère, l’an passé. J’ai ajusté mon entraînement, cet été, pour revenir en force dans les sprints, et ça rapporte», nous expliquait Harvey, quelques heures après la course.

Le fondeur de 30 ans de Saint-Ferréol-les-Neiges a été particulièrement efficace dans cette épreuve disputée dans la ville olympique de 1994, où l’on retrouvait une pléiade de skieurs du pays hôte. Harvey, qui s’était qualifié au 17e rang, s’est retrouvé parmi les six finalistes par la porte des «meilleurs deuxièmes». Il ramené un temps de 3:19,85 pour finir à 71 centièmes de seconde du vainqueur, l’Italien Frederico Pellegrino. Le Norvégien Emil Iversen a terminé en deuxième position.

Harvey a passé une bonne partie de course ultime parmi les trois meneurs, mais à l’approche du dernier droit, il a glissé en quatrième place pour ensuite amorcer une remontée en sprint qui lui a permis de franchir la ligne d’arrivée 23 centièmes de seconde devant le Norvégien Skar Sindre Bjoernestad.

«Il s’agit du parcours le plus difficile du circuit, mais il était bon pour moi parce qu’il dure au-delà de trois minutes. Les purs sprinteurs souffrent beaucoup plus que moi. J’avais une bonne pointe de vitesse à la fin, mais ça prenait aussi de bons skis et l’équipe a fait un excellent travail sur ce point. Ce n’était pas une belle journée au niveau de la température parce qu’il pleuvait, mais c’en était une très belle pour le résultat.»

Deux poids lourds absents

Harvey n’a pas eu à composer en finale avec les deux poids lourds de la discipline, puisque le Russe Alexander Bolshunov n’a pas franchi la ronde des quarts de finale, tandis que le Norvégien Johannes Hoesflot Klaebo a eu le malheur de briser un bâton en demi-finale.

«C’était à moi de saisir l’occasion, je m’en serais voulu de finir quatrième en leur absence. Ils sont tellement forts au sprint, il fait savoir profiter des courses où ils ne sont pas là.»

La semaine dernière, en ouverture de saison 2018-2019 de la Coupe du monde de ski de fond, Harvey avait pris la huitième place au sprint du Festival de Ruka, en Finlande.

Courses à venir

Le mini-tour de Lillehammer se poursuit samedi avec un 15 km en style libre et, dimanche, avec une poursuite de 15 km en style classique.

Harvey, qui est en bonne position pour viser un podium au cumulatif de ce mini-tour, occupe le sixième rang au classement général de la Coupe du monde et à celui du sprint.

«Je voulais aller chercher les points de bonification du sprint, parce que les écarts vont se creuser, samedi, au 15 km en départ individuel. Après une bonne journée comme celle-ci, je peux viser un podium au cumulatif du mini-tour, mais je devrai bien récupérer pour affronter des gars comme Sundby et Cologna», notait-il à propos de ses rivaux d’expérience, habituellement très efficaces en courses de distance.